Cheikh Bassam Ayachi: un jeune Belge au combat en Syrie cela ne sert à rien

11/04/13 à 07:07 - Mise à jour à 07:07

Source: Le Vif

Cheikh Bassam Ayachi dément recruter des jeunes pour les envoyer combattre en Syrie. Il affirme au contraire, dans les pages de La Dernière Heure et sur le site de Sudpresse, ne pas vouloir de Belges en Syrie. Pour lui, ces "combattants amateurs" ou "ces aventuriers d'un jour" sont un poids pour le combat de son peuple.

Cheikh Bassam Ayachi: un jeune Belge au combat en Syrie cela ne sert à rien

© Image Globe

Le prédicateur franco-syrien, qui est toujours inculpé en Belgique du chef de participation à une organisation terroriste, assure s'être retiré "complètement de la scène politique, sociale, djihadiste."

Sur le recrutement de jeunes Belges pour combattre en Syrie, il se montre virulent.

"On n'a pas besoin d'étrangers en Syrie parce qu'il y a actuellement des factions syriennes en suffisance, soit au moins 200.000 combattants. Qui ose demander à un jeune homme innocent de Belgique, qui a été élevé avec les frites et la mayonnaise, d'aller en Syrie? ", indique-t-il. "Si on envoie un jeune homme d'ici là-bas, il faut dix personnes pour le protéger sinon il va crever. C'est une surcharge pour le peuple syrien. Tu dois l'entraîner, le nourrir, lui fournir maison et armes. Cela ne sert à rien."

Selon lui, les Belges partis en Syrie sont surtout des membres de Sharia4Belgium. "S'ils n'ont pas été touchés par l'appel de Sharia4Belgium, ce sont alors des aventuriers qui rêvent. Ils veulent devenir Rambo et vont là-bas", ajoute-t-il.

Il répond également aux rumeurs qui veulent que les jeunes Belges rejoignent notamment les Brigades des Faucons du Sham, dont son fils est l'un des commandants. "Il n'y a pas d'étrangers dans les brigades du Sham. Il y a exclusivement des nationaux. Pourquoi? Parce qu'on n'a pas confiance. Tous ces étrangers qui viennent peuvent être des espions."

En savoir plus sur:

Nos partenaires