Ces présidents qui disparaissent des radars

17/03/15 à 11:32 - Mise à jour à 11:55

Source: Belga

Cela faisait 10 jours que le président Poutine semblait s'être évaporé. Ce n'est pas le premier président à ne plus donner signe de vie durant une longue période.

Ces présidents qui disparaissent des radars

Poutine le 16 mars © Reuters

Vladimir Poutine est réapparu en public ce lundi 16 mars à l'occasion d'une visite du président kirghiz Almazbek Atambaïev.

De quoi soulager ses admirateurs qui ne l'avaient plus vu depuis le 5 mars et la conférence de presse avec le premier ministre italien. Entre maladie, mort et paternité en Suisse, une telle absence a déclenché la machine à rumeur au point d'agacer en haut lieu. Au-delà de l'anecdote, ce que cet emballement met surtout en lumière c'est une certaine fragilité du système. Personne ne sait vraiment qui pourrait assurer le pouvoir en cas de mort subite de Poutine, ni comment se passerait "l'après". Rien de surprenant puisque "c'est le genre de choses qui arrivent quand un système est si dépendant d'un seul homme", assure une spécialiste de l'Eurasie, Hannah Thoburn, au Business Insider.

Ce n'est pas le premier politique à s'évaporer durant plusieurs jours comme le révèle Slate. Topo.

Kim Jong-un

Entre septembre et octobre 2014, le dictateur ne donne plus signe de vie durant six semaines et sans qu'aucune explication ne soit donnée par l'agence officielle la KCNA. Il n'est pas rare qu'un dirigeant de la Corée du Nord n'apparaisse pas publiquement pendant plusieurs semaines, mais au vu de l'omniprésence de l'homme depuis le début de son mandat en 2011, ce silence étonne. La théorie la plus répandue alors est que des problèmes de santé l'auraient cloué au lit. La rumeur la plus persistante parle de goutte. C'est vrai que lorsqu'il revient sur le devant de la scène, il claudique légèrement.


Après six semaines d'absence, Kim Jong-un est... par lemondefr

Bachar al-Assad

Durant un mois, entre le 18 juillet et le 19 août 2012, le président syrien Bachar al-Assad disparait. Cette mise au vert se fait suite à l'assassinat de quatre responsables de sa sécurité dans un attentat. Il ne fera son retour sur le devant de la scène que pour fêter le début du ramadan à Damas.

Abdelaziz Bouteflika

Depuis son AVC du 27 avril 2013, le président de la République algérienne se fait rare. Le 17 avril 2014, il est pourtant réélu pour un quatrième mandat avec 81,53 % des suffrages exprimés. Cette réélection ne va pas le rendre plus prolixe puisque le président ne va depuis faire que de très rares, brèves et presque mutiques apparitions télévisées.

Robert Mugabe

Robert Mugabe dirige le Zimbabwe depuis 1987. Le 31 juillet 2013, il est réélu président pour 5 ans, malgré de nombreuses irrégularités constatées. A 91 ans, Robert Mugabe vient d'être nommé président de l'Union africaine pour un an. Régulièrement soigné à l'étranger, il disparait alors de la vie publique. Le président fait tout pour ne pas paraître affaibli en public et ne prend pas ça à la légère. Le dernier incident en date du 4 février dernier. Mugabe trébuche et tombe à genoux en sortant d'un avion qui le ramenait d'Éthiopie. Les images font faire le tour du monde et les 27 membres de l'équipe de sécurité seront suspendus.

Fidel Castro

Celui dont on annonce régulièrement la mort se fait de plus en plus rare. Surtout depuis qu'il a cédé sa place de leader à son frère Raoul en 2006. Ce qui n'empêche pas que ses absences de plus en plus longues intriguent. Ainsi, en janvier 2014, il met fin à 9 mois d'absences médiatiques. Castro a fêté ses 88 ans en août.

En savoir plus sur:

Nos partenaires