Ce n'est pas un enfant qui plombe la carrière d'une femme, c'est son conjoint

19/11/14 à 14:28 - Mise à jour à 14:51

Une étude à paraître dans Harvard Business Review prouve que ce n'est pas un enfant qui est le plus gros frein à la carrière d'une femme. Mais bien un conjoint qui fait passer sa propre carrière en premier.

Ce n'est pas un enfant qui plombe la carrière d'une femme, c'est son conjoint

Image d'illustration © iStock

De nombreuses études montrent que la carrière des femmes pâtit du fait qu'elles ont des enfants. Mais une nouvelle étude réalisée par trois chercheuses en sociologie - Robin Ely, Pamela Stone et Colleen Ammerman- et effectuée auprès de 25.000 hommes et femmes diplômés de la Harvard Business School, tend à montrer que ce qui ralentit réellement les femmes, ce n'est pas leur progéniture, mais bien un mari peu coopérant.

Il existe en effet une corrélation entre le fait qu'un conjoint fasse toujours passer ses ambitions en premier et une carrière peu épanouissante pour la femme. Ou autrement dit que l'on va systématiquement privilégier les ambitions de l'homme à celle de la femme. Un parti pris qui aurait tendance à représenter la norme même si de nombreuses femmes ont espéré au début de leur mariage que les carrières respectives seraient mises sur un pied d'égalité. Un espoir illusoire puisque comme le précise Slate.fr "pour 40% des femmes, c'est le travail de leur époux qui a en fait été considéré comme prioritaire. Par contre, plus de 70% des hommes s'attendaient à ce que leur carrière soit prioritaire sur celle de leur femme, et leurs attentes n'ont pas été déçues". Autre signe de la résignation ambiante : seul entre 3 et 7 % des femmes s'attendaient à ce que leur carrière passe en premier.

Comme le précise Slate.com le bon conseil à donner aux femmes qui souhaitent faire carrière est celui de se lier à quelqu'un qui a moins de potentiel qu'elles. En anglais on parle de "marry down", soit de se marier "en dessous". Ou encore d'épouser quelqu'un qui a 20 ans de plus puisqu'il a sa carrière derrière lui. Ce constat est peut-être cynique, sans pour autant être éloigné de la réalité : beaucoup de femmes qui occupent de hautes fonctions dirigeantes ont effectivement un mari qui ne travaille pas.

En savoir plus sur:

Nos partenaires