Catalogne: fin de non recevoir de Madrid à une demande d'enquête du Conseil de l'Europe

09/10/17 à 11:57 - Mise à jour à 11:57

Source: Afp

Le gouvernement espagnol a opposé une fin de non recevoir aux demandes du Conseil de l'Europe de diligenter rapidement une enquête indépendante sur les accusations de brutalités policières lors du référendum organisé le 1er octobre en Catalogne, a indiqué lundi le commissaire aux droits de l'Homme Nils Muiznieks.

Catalogne: fin de non recevoir de Madrid à une demande d'enquête du Conseil de l'Europe

© Getty Images

"La convocation de ce référendum a été déclarée illégale par le tribunal constitutionnel qui a demandé aux autorités de bloquer toute initiative en contravention avec cette décision", a souligné le ministre de l'Intérieur Juan Ignacio Zoido Alvarez dans sa réponse adressée le 6 octobre à M. Muiznieks.

"Les forces de sécurité ont agi de manière prudente, appropriée et proportionnée, avec pour objectif de faire respecter la loi et de protéger les droits et les libertés des citoyens", a ajouté le ministre.

"Aucune démocratie ne peut accepter la menace à l'ordre constitutionnel et à son intégrité territoriale que constitue la volonté d'imposer par la force un projet de rupture", a-t-il conclu en insistant sur le "soutien de l'Espagne à l'action du Conseil de l'Europe pour défendre les droits de l'homme, la démocratie pluraliste et la primauté du droit".

M. Muiznieks avait demandé le 4 octobre aux autorités espagnoles de diligenter rapidement une enquête indépendante sur les accusations de brutalités policières durant les interventions de la police le 1er octobre afin de "prévenir une escalade des tensions et de la violence" en Catalogne.

Nos partenaires

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience d'utilisateur. En continuant à surfer, vous acceptez notre politique de cookies. Plus d'infos