Burundi: L'UE pourrait prendre de nouvelles sanctions en cas de poursuites des violences

16/11/15 à 19:17 - Mise à jour à 19:32

Source: Belga

L'Union européenne envisagera de nouvelles sanctions contre tous les acteurs burundais participant à la poursuite des violences, ont affirmé lundi dans des conclusions les ministres européens des Affaires étrangères.

Burundi: L'UE pourrait prendre de nouvelles sanctions en cas de poursuites des violences

© REUTERS

Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, s'est réjoui qu'il y ait "une véritable ligne européenne".

L'Union européenne partage "l'intention des NU d'envisager des mesures supplémentaires à l'encontre de tous les acteurs burundais dont les actions et les déclarations contribuent à la perpétuation de la violence et entravent la recherche d'une solution pacifique". Elle "condamne fermement toutes les violations des droits de l'Homme et atteintes à ces droits, ainsi que les actes de violence au Burundi et exprime sa solidarité avec toutes les victimes de la violence, ainsi qu'avec les populations contraintes à se déplacer dans un climat d'insécurité et d'incertitude".

Les ministres des Affaires étrangères appellent "les autorités burundaises à participer aux consultations pour rechercher une solution acceptable pour les parties". Ces consultations devraient avoir lieu "aussi tôt que possible".

Le point sur la situation au Burundi avait été inscrit à l'agenda par la Belgique, qui compte sur place environ 500 ressortissants. La présence de forces spéciales a été renforcée aux abords de l'ambassade de Belgique, a indiqué le ministre des Affaires étrangères lors d'un point presse à l'issue du conseil Affaires étrangères.

Les conclusions adoptées lundi s'inscrivent "dans la démarche que nous poursuivons, à savoir appeler au calme et à la cessation de la violence, et appeler à la reprise du dialogue", a souligné M. Reynders qui s'est dit "heureux qu'il y ait une véritable ligne européenne".

Nos partenaires