"Aujourd'hui, un médecin généraliste consacre 25 % du temps d'une consultation à regarder ses écrans"

26/08/16 à 09:30 - Mise à jour à 09:54

Source: Le Vif/l'express

Philosophe spécialiste des sciences, Jean-Michel Besnier porte un regard éclairé et critique sur les transformations technologiques de nos sociétés. Il redoute que " l'artiste de la médecine " qu'était le médecin traditionnel disparaisse au profit de " l'ingénieur " gestionnaire de signaux.

En quoi la vision de la santé a-t-elle changé dans nos sociétés occidentales ?

Aujourd'hui, la santé, c'est le bien-être. Ce n'est plus la " non-maladie ", depuis que l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en a proposé une nouvelle définition, en 1946, en tant que production d'un bien-être, individuel et collectif, auquel tout le monde doit pouvoir aspirer. A partir de ce jour-là, le médecin a cessé d'être seulement celui qui soigne, mais est aussi devenu celui qui apporte du confort. Dès l'instant où l'on définit la santé de cette façon, on entre dans le domaine de l'illimité : on attend de son médecin le bonheur, la super-forme, la performance...
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires