Attentat de Nice: un motard a tenté d'arrêter le camion avant de passer sous ses roues

15/07/16 à 14:04 - Mise à jour à 14:03

Source: Afp

Un motard a tenté d'arrêter le camion qui s'est précipité sur la foule jeudi soir à Nice lors de l'attentat, en cherchant à ouvrir la portière du véhicule qui roulait à faible allure sur la Promenade des Anglais avant de chuter, selon le récit d'un journaliste allemand, Richard Gutjahr.

Attentat de Nice: un motard a tenté d'arrêter le camion avant de passer sous ses roues

© Reuters

"Je me trouvais sur le balcon (d'un hôtel) qui donne directement sur la Promenade des Anglais et j'ai vu les gens qui étaient en train de célébrer (le 14 juillet) puis tout à coup un camion a roulé en direction de la foule", a-t-il raconté à l'AFP, joint par téléphone depuis Berlin.

"Il conduisait très lentement, c'est ce qui était étonnant", a poursuivi ce journaliste indépendant. "Et il a été suivi par un motard qui roulait derrière lui et le motard a essayé de le dépasser et a même essayé d'ouvrir la portière côté conducteur du camion", expliqué M. Gutjahr qui a également tourné une vidéo avec son smartphone, utilisée par la chaîne publique allemande ARD. "Mais il a chuté et il est passé sous les roues du camion", a-t-il expliqué.

"J'ai aussi vu deux policiers tirer sur le camion", a précisé le témoin. "Et là le chauffeur du camion a mis les gaz, le camion a roulé vite, il a accéléré et il a foncé dans la foule en zigzag. Ensuite il y a eu 15 à 20 secondes de tirs de plusieurs armes", a-t-il poursuivi.

Ce dont il a été témoin a duré en tout "60 secondes pas plus, du début à la fin", a-t-il conclu, précisant être ensuite descendu dans la rue.

Il a alors vu la panique s'emparer des gens et vu 12 corps à terre.

"C'était le chaos absolu", "des gens hurlaient", a décrit un journaliste de l'AFP, Robert Holloway, qui assistait aux festivités. "Nous avons vu des gens touchés et des débris voler partout", raconte-t-il.

Au moins 84 personnes ont été tuées dans ce nouvel attentat meurtrier en France. Au moins deux enfants sont morts, plus d'une cinquantaine ont été hospitalisés.

Nos partenaires