Attaque du Thalys : l'Etat islamique projette sa guerre en Europe

27/08/15 à 09:10 - Mise à jour à 09:19

Source: Le Vif/l'express

La Belgique apparaît, une fois de plus, comme une base logistique et de repli pour un terrorisme mutant et opportuniste, guidé à distance par l'Etat islamique et son sinistre fanzine, Dar al-Islam.

Attaque du Thalys : l'Etat islamique projette sa guerre en Europe

© Reuters

Ayoub el-Khazzani, 25 ans, le Marocain surarmé, terrassé par six hommes dans le Thalys Amsterdam-Paris, n'a pas réussi son coup, le 21 août, peu avant 18 heures : semer l'horreur et la dévastation parmi les 500 passagers de ce TGV ultra-fréquenté, symbole d'ouverture et d'échanges au sein de la zone la plus peuplée d'Europe, la plus saturée, aussi, d'idées, de création et de liens affectifs.

Au contraire : des héros se sont levés et l'ont plaqué au sol, au risque de leur vie. En dépit de son échec, malgré tout, retentissant, et du fait d'Américains, ce qui doit en remettre une couche dans l'humiliation, l'acte d'Ayoub el-Khazzani n'est, hélas, pas le dernier de la série. " La France doit se préparer à d'autres assauts ", a déclaré François Hollande, dont le pays est particulièrement visé depuis le début de l'année et qui est, en chiffres absolus, celui qui, en Europe, a fourni le plus de combattants à l'Etat islamique. La Belgique, elle, est championne par le nombre relatif de djihadistes rapportés à sa population. D'autres attentats pourraient encore avoir lieu sauf si le vivier de soutien s'assèche, autrement dit, si personne, absolument personne, ne donne de coup de main aux " fous de Dieu ", fût-ce pour les héberger ou a fortiori leur fournir de l'argent, des faux papiers, des armes ou des gsm.

Ayoub el-Khazzani est entré légalement en Espagne en 2007 par le biais d'un regroupement familial avec son père, originaire de Tétouan, dont le séjour avait été régularisé. L'une de ses soeurs habite à Molenbeek. Lui-même y aurait vécu, ainsi qu'à Mortsel, dans la banlieue anversoise, sans lien apparent avec Sharia4Belgium. Le 23 août, les domiciles d'un de ses amis et de sa soeur, " Oum Badr " (surnom qui témoigne de son appartenance au milieu salafiste), ont été perquisitionnés par la police judiciaire fédérale. L'auteur de l'attentat manqué du Thalys avait-il un lien avec la cellule terroriste démantelée à Verviers et à Molenbeek, le 15 janvier dernier, et qui recevait ses ordres opérationnels d'un membre belge de l'Etat islamique, Abdelhamid Abaaoud ?

Dans sa version 3.0, le terrorisme islamique n'est plus national (GIA algérien, GICM marocain, etc.) ni pyramidal (Al-Qaeda), mais horizontal, pratiqué par des pairs, membres d'une même famille ou d'un même voisinage, unis par des liens matrimoniaux. Ayoub el-Khazzani est le clone des Mehdi Nemmouche (Musée juif de Belgique), des frères Kouachi (Charlie Hebdo), d'Amedy Coulibaly (Hyper Cacher de la Porte de Vincennes, à Paris), de Sid Ahmed Ghlam (attentat déjoué contre une église de Villejuif et assassinat d'une jeune femme), de Yassin Salhi (décapitation d'un chef d'entreprise près de Lyon), sans compter les autres, présentés comme des illuminés, qui ont lancé leur voiture sur la foule ou sorti leur couteau sans conséquence.

Cette nouvelle levée d'apprentis terroristes obéit à une stratégie définie par l'idéologue de l'Etat islamique, aujourd'hui, disparu des écrans radar après sa libération par le régime syrien (à qui il avait été livré par la CIA) : Abou Moussad al-Souri. Les textes principaux de cet idéologue syrien de 57 ans, devenu Espagnol par son mariage, ont été traduits par l'islamologue français Gilles Kepel dans Terreur et martyre (Flammarion, 2008). Pour cet ancien d'Al-Qaeda passé par la branche paramilitaire des Frères musulmans syriens, l'Europe est la première cible car elle est considérée comme le ventre mou de l'Occident.

La pensée d'al-Souri est illustrée par le magazine français de propagande de l'Etat islamique, Dar al-Islam, dont le PDF est disponible sur Internet depuis décembre 2014. Manifestement rédigé par des professionnels franco-belges d'origine maghrébine, il vise à recruter des combattants étrangers dans le domaine francophone. Le magazine recommande notamment de " toujours viser les endroits fréquentés, tels que les lieux touristiques, les grandes surfaces, les synagogues, les églises, les loges maçonniques, les permanences des partis politiques, les lieux de prêche des apostats, le but étant d'installer la peur dans leur coeur. "

Lire l'intégralité de l'enquête sur l'attaque du Thalys dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires