Affaire Latifa: les Émirats abandonnent leur procédure contre un Français

16/05/18 à 19:10 - Mise à jour à 19:10

Source: Afp

Le parquet de Luxembourg a annoncé mercredi la libération d'un Français recherché par les Émirats Arabes Unis dans le cadre de la tentative d'évasion d'une des filles de l'émir de Dubaï, qualifiée d'"enlèvement" par les EAU.

Affaire Latifa: les Émirats abandonnent leur procédure contre un Français

Latifa al-Maktoum © ISOPIX

La décision a été prise après que les Émirats ont abandonné la procédure à son encontre, a-t-il précisé dans un communiqué.

En conséquence, le parquet dit avoir demandé "la mainlevée immédiate du mandat d'arrêt provisoire" à l'encontre du Français, en détention provisoire depuis le 6 avril.

Christian Elombo, professeur de sport de 40 ans qui vivait à Oman, a été arrêté le 6 avril au Luxembourg, où vit sa famille, car il faisait l'objet d'une notice rouge d'Interpol (recherche pour arrestation en vue d'extradition) à la demande des Émirats, qui l'accusaient d'enlèvement, passible d'emprisonnement à vie.

Christian Elombo avait aidé la princesse Latifa ben Mohammed ben Rashid al-Maktoum, 32 ans, qui s'était enfuie le 24 février des Émirats en compagnie d'une amie finlandaise, Tiina Jauhiainen, à gagner discrètement, au large d'Oman, le bateau d'un franco-américain au passé sulfureux, Hervé Jaubert.

Mais l'évasion a échoué. Selon les récits à l'AFP de ces deux protagonistes étrangers, la marine indienne a arraisonné le navire dans les eaux internationales début mars et ils ont été ramenés et détenus aux Émirats dans des installations secrètes, avant d'être finalement expulsés les 20 et 22 mars.

La princesse ne s'est jamais publiquement manifestée depuis.

Pour l'aide apportée à Oman, Christian Elombo a, lui, été arrêté dans ce pays, détenu plus d'un mois, puis jugé et condamné avec sursis pour avoir facilité l'entrée et la sortie illégales du territoire de la princesse. Expulsé début avril, il était de nouveau arrêté à peine arrivé au Grand-Duché.

Depuis, le parquet du Luxembourg attendait que les Émirats formalisent leur demande d'expulsion.

Les proches de Christian Elombo soulignaient que la demande des EAU était sans fondement, le quadragénaire n'ayant commis aucune infraction aux EAU et ayant déjà été jugé à Oman.

Mercredi, le parquet a souligné qu'"Interpol Abou Dhabi a(vait) effacé le signalement du ressortissant français de leur liste de personnes recherchées le 8 mai" sans en avertir les autorités luxembourgeoises compétentes.

Sur cette affaire sensible aux nombreuses zones d'ombre, Dubaï est resté silencieux. Une source gouvernementale a simplement assuré le 17 avril que la princesse Latifa avait été retrouvée, qu'elle était maintenant "avec sa famille" et qu'elle allait "bien", dénonçant un coup monté pour ternir l'image de Dubaï.

Nos partenaires