Acteurs en roue libre : Mad Mel

12/07/16 à 08:26 - Mise à jour à 08:34

Source: Le Vif/l'express

Autodestructeur. Un mot souvent entendu lorsque l'on parle de Mel Gibson. Obsédé par l'idée de rédemption, ce catholique fervent et conservateur serait aussi lunatique et dangereux que ses personnages fétiches, le sergent Riggs de L'Arme fatale et "Mad" Max Rockatansky. Des démons qui ont fini par torpiller sa carrière.

Lorsqu'on rencontre Mel Gibson au dernier festival de Cannes, à l'occasion de la projection de Blood Father dont il tient le rôle-titre, le malaise est palpable. Le thriller de Jean-François Richet est solide mais anecdotique. L'acteur le sait et semble craindre sans cesse que l'on évoque ses déboires légaux et conjugaux. De Hacksaw Ridge, son premier film comme réalisateur depuis dix ans (qui devrait sortir en novembre prochain), on n'aura droit qu'à un résumé de l'intrigue (l'histoire de Desmond Doss, premier soldat décoré de la médaille d'honneur du Congrès américain sans avoir jamais tiré un coup de feu). C'est que Gibson a toujours été incapable de jouer le jeu de la célébrité et n'affectionne guère les interviews.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires