Live Abdelhamid Abaaoud et Salah Abdeslam ne figurent pas parmi les huit personnes en garde à vue

18/11/15 à 08:39 - Mise à jour à 19:28

Le procureur de la République, François Molins, a tenu une conférence de presse sur les opérations policières de ce mercredi à Saint-Denis. Il a également donné des précisions sur l'enquête sur les attentats de Paris de vendredi dernier.

Abdelhamid Abaaoud et Salah Abdeslam ne figurent pas parmi les huit personnes en garde à vue

© Reuters

  • Fin de la conférence de presse (+ précisions sur l'enquête)

    Le procureur de le République française a également donné quelques précisions sur les attentats de vendredi dernier.

    - 3 véhicules sont arrivées en convoi à Paris à 10 minutes d'intervalles le 12 novembre dernier. Ils ont été loués par Salah et Brahim Abdeslam auprès d'une société de location belge.

    - 830 policiers mènent sans relâche les investigations.

    - 5 des 7 terroristes des attentats ont été identifiés.

    - Le rôle des individus qui ont ramené Salah Abdeslam en Belgique dans les attentats est encore à déterminer.

  • Abaaoud et S. Abdeslam ne sont pas en garde à vue

    Le procureur a assuré que Abaaoud et Salah Abdeslam ne font pas parties des personnes qui sont pour le moment en garde à vue.

  • Huit gardes à vue en cours

    La perquisition n'a amené à la découverte d'aucune arme ou explosif pour le moment.

    Au total, huit gardes à vues sont en cours. Les identités ne sont pas formellement établies.

  • "Pas de bilan précis du nombre et des identités"

    Les premiers éléments de l'enquête ont laissé à penser qu'une femme a activé son gilet explosif. L'examen des corps doit vérifier cette hypothèse.

    "Je ne suis pas en mesure de vous donner un bilan précis du nombre et des identités des personnes décédés" (François Molins, procureur)

  • Un témoignage a mené à Saint-Denis

    Un témoignage faisant état de la présence d'Abaaoud, inspirateur présumé de plusieurs attentats en Europe, a amené le Raid et le BRI à mener des actions à Saint-Denis. Le témoignage a été pris avec sérieux et précaution, et a été vérifié.

    Inervention difficile vu le caractère complexe de l'opération.

  • Une nouvelle équipe de terroristes a été neutralisée

    Début de la conférence de presse du procureur de la République suites aux opérations policières à Saint-Denis.

    "Tout laisse à penser" que le groupe de personnes arrêtées ou abattues mercredi matin lors de l'assaut d'un appartement à Saint-Denis, au nord de Paris, "pouvait passer à l'acte" pour un nouvel attentat, a déclaré le procureur François Molins.

  • Vérifications en cours pour savoir si Abaaoud était dans l'appartement

    Des vérifications sont en cours pour déterminer l'identité des personnes tuées et interpellées lors de l'assaut antiterroriste mercredi à Saint-Denis (banlieue nord de Paris), et les enquêteurs ne peuvent "en l'état" se prononcer sur la présence de l'organisateur présumé des attentats parisiens Abdelhamid Abaaoud, selon la Justice.

    "Personne n'a pu entrer dans l'immeuble donc les opérations de police technique et scientifique n'ont pas commencé", a affirmé aux médias le procureur François Molins, chargé de l'enquête sur les attentats de vendredi qui ont fait 129 morts. "Il est en l'état impossible de vous donner les identités" des deux personnes tuées et des sept interpellées, a-t-il précisé. "Tout sera fait pour savoir qui est qui et en fonction de quoi, on vous dira qui se trouvait dans l'appartement", a-t-il promis.

    Les investigations ont permis depuis vendredi "d'obtenir par la téléphonie, la surveillance et des témoignages des éléments qui pouvaient laisser penser que le nommé Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement conspiratif à Saint-Denis", a précisé M. Molins. Parmi les deux personnes mortes dans l'opération, se trouvent "une jeune femme en cours d'identification qui s'est fait exploser en déclenchant sa charge explosive" et un homme "retrouvé à l'issue de l'opération atteint par des projectiles et des grenades", selon le procureur.

  • Les éléments fournis par le procureur de Paris

    L'enquête a permis d'établir, par l'exploitation de la téléphonie, de la surveillance et des témoignages que des éléments laissaient penser que le dénommé Abdelahmid Abaaoud était susceptible de se trouver dans un appartement de Saint-Denis

    "Deux personnes cachées dans les gravats"

    Le procureur de Paris a détaillé le bilan de l'opération de ce matin. Les identités des personnes ne sont pas encore connues.

    - Deux morts: "L'explosion d'une femme qui se trouvait dans l'appartement" et "Décès d'un autre terroriste retrouvé à l'issue de l'opération, atteint par des projectiles et grenades."

    - Trois interpellés à l'intérieur de l'appartement

    - Deux interpellés "cachés dans les gravats"

    - Deux interpellés hors de l'appartement: l'homme qui a fourni le logement et une connaissance de ce dernier

  • La ville de Saint-Denis toujours largement paralysée

    La fin de l'assaut a été annoncée mais des opérations de "sécurisation" sont encore en cours. La ville de Saint-Denis est toujours largement paralysée. Des examens menés par la police scientifique doivent encore avoir lieu.

    Saint Denis paralysé

    Saint Denis paralysé © REUTERS

  • L'assaut est terminé: Deux morts et sept interpellations

    L'assaut contre un appartement de Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris, dans le cadre de l'enquête sur les attentats de vendredi est terminé, a-t-on appris de source policière.

    Deux personnes retranchées dans cet appartement sont mortes, dont une femme qui s'est fait exploser et un suspect dont l'identité reste à déterminer, selon cette source. Sept personnes ont aussi été interpellées: trois exfiltrées par la police de l'appartement visé, deux dans des appartements voisins, et deux autres à proximité.

  • Sept arrestations au total à Saint-Denis, dont trois dans l'appartement visé par l'assaut

    Le bilan de l'assaut du RAID à Saint-Denis est désormais de deux morts et de sept interpellations.

  • Toujours pas de confirmation pour une éventuelle attaque planifiée à la Défense

  • L'assaut à Saint-Denis serait terminé

    Mais les opérations de sécurisation sont toujours en cours

  • Les habitants de l'immeuble évacués

    Les habitants de l'immeuble où a eu lieu l'assaut du RAID sont en cours d'évacuation selon Le Monde

  • Compilation d'images amateur du raid

  • Un attentat planifié à la Défense ?

    Selon des informations de Reuters, les terroristes qui ont été la cible de l'assaut avaient planifié un attentat à la Défense.

  • L'appartement pourrait être piégé

  • L'annonce de la police nationale française

  • Une deuxième personne a bien été tuée

    Une deuxième personne a bien été tuée lors de l'assaut du RAID à Saint-Denis, confirme une source policière.

Nos partenaires