Un évêque enterré clandestinement dans la cathédrale de Tournai

08/10/14 à 16:06 - Mise à jour à 16:06

Source: Belga

Des ouvriers qui opéraient des travaux de sondage dans le sous-sol de la cathédrale Notre-Dame de Tournai, actuellement en travaux, ont découvert lundi un cercueil sous le déambulatoire.

Un évêque enterré clandestinement dans la cathédrale de Tournai

La cathédrale de Tournai. © Belga

Selon un historien interrogé par le Courrier de l'Escaut, il semblerait qu'il s'agisse du cercueil de Monseigneur Labis, évêque de Tournai de 1835 à 1872, qui fut enterré clandestinement dans la cathédrale le 18 novembre 1872 comme indiqué dans un ouvrage historique.

A l'époque, l'affaire avait fait parler d'elle car un édit interdisait l'inhumation des défunts dans les églises et les cathédrales. Selon l'historien Louis-Donat Casterman, l'évêque, qui était très attaché à sa cathédrale, voulait y reposer pour l'éternité. Il fut donc enterré clandestinement de nuit, par du personnel de la cathédrale, quelques heures avant les funérailles officieles qui se déroulèrent autour d'un cercueil vide.

Fâchées après avoir eu vent de cette histoire qui opposait cléricaux et anti-cléricaux, les autorités communales ont saisi la justice et ont exigé des fouilles, refusées par le procureur du roi. Néanmoins, des poursuites judiciaires ont été lancées.

Le doyen Ponceau, qui avait avoué les faits, fut condamné, après appel du parquet, à une amende de 600 francs en 1873. Selon les premières expertises réalisées sur le cercueil découvert, il s'agit bien d'un cercueil qui date de la fin du XIXè siècle. Un mystère semble donc résolu dans la cité des Cinq clochers.

En savoir plus sur:

Nos partenaires