"Renoir est nul en peinture, l'exposer c'est du terrorisme esthétique"

07/10/15 à 14:58 - Mise à jour à 17:09

Source: The Guardian

Renoir a beau être considéré comme un maître absolu de l'impressionnisme, tout le monde ne semble pas être de cet avis. Il existe même un mouvement qui milite pour que ses oeuvres soient retirées des musées. Il s'intitule "Renoir est nul en peinture".

"Renoir est nul en peinture, l'exposer c'est du terrorisme esthétique"

© Reuters

Un nouveau mouvement est apparu sur Instagram et il ne tourne autour que d'un seul sujet : Renoir, le peintre impressionniste, est nul en peinture et son travail devrait être retiré des musées. Il compte pour l'instant près de 5000 followers. Le mouvement est même sorti du monde virtuel pour protester devant le musée des beaux-arts de Boston précise The Guardian. Avec quelques condisciples et des panneaux tels que "reNOir" ou encore "Dieu hait Renoir", l'organisateur de la manifestation, un certain Max Geller, demande au musée de retirer les oeuvres de ce peintre tant honni, dont la célèbre Danse à Bougival, de ses murs.

Max Geller trouve que dire que Renoir est un bon peintre parce qu'il est dans les musées est un peu facile, voire fallacieux. C'est pourquoi il a créé un compte Instagram qui reprend quelques oeuvres du maître en les annotant de très nombreuses critiques. Max Geller reproche notamment au peintre de rendre les arbres moches.

L'arrière-arrière-petite-fille du peintre a tenté de défendre l'honneur de son ancêtre en arguant que Geller aurait le droit de critiquer si "son arrière-arrière-grand-père avait peint un tableau qui valait 78.1 millions de dollars. Mais qu'en attendant, on pouvait affirmer que la loi du libre marché était limpide sur le fait que Renoir n'était pas nul en peinture".

Celle-ci s'est néanmoins fait moucher par Geller qui lui a répondu que c'était là l'un des arguments les plus pourris qu'il n'avait jamais entendus, car "depuis quand le libre marché déterminait-il la qualité ?" et en citant en exemple ces "merveilles" que l'on devait à ce même libre marché comme "l'esclavage, le changement climatique ou encore les pubs TV".

Pour Geller, pas de doute : "La décision d'exposer des oeuvres de Renoir alors que de véritables chefs-d'oeuvre d'autres artistes sont condamnés aux réserves, c'est tout simplement du terrorisme esthétique."

Le Musée des beaux-arts de Boston n'a pour l'instant pas souhaité répondre.

En savoir plus sur:

Nos partenaires