Le Vatican copie-colle Wikipédia pour les biographies de ses cardinaux

10/01/12 à 15:27 - Mise à jour à 15:27

Source: Le Vif

Difficile d'affirmer que le Vatican se démarque par son originalité. Le 6 janvier, dans l'empressement de donner des informations aux journalistes sur ses 22 nouveaux cardinaux, le Saint-Siège leur a envoyé des biographies directement copiées du Wikipédia italien sans préciser cette source.

Le Vatican copie-colle Wikipédia pour les biographies de ses cardinaux

© EPA

La bourde n'a pas tardé à être descellée par les journalistes. La plupart des biographies précisant que les nouveaux nommés étaient des évêques catholiques, c'est ce dernier qualificatif qui a mis la puce à l'oreille des journalistes. Le blogueur vaticaniste Sandra Magister affirme dans un billet : "on comprend que quelque chose cloche dès la première ligne de la biographie du premier cardinal de la liste, Fernando Filoni quand il est mentionné que ce dernier, né à Manduria le 15 avril 1946, est un archevêque catholique italien..."


Outre ce pléonasme maladroit, le Vatican continue de se faire démasquer avec ces mêmes biographies dans lesquelles les nouveaux cardinaux ne sont pas toujours décrits sous leurs meilleurs jours, nous explique Le Guardian. La biographie de l'archevêque d'Utrecht Willem Jacobus Eijk disait par exemple qu'il avait "une tendance forte au conservatisme, spécialement en ce qui concerne l'avortement et l'homosexualité, ce qui a fait de lui l'un des hommes religieux les plus controversés" aux Pays-Bas.

Le Vatican organise sa défense


Le Saint-Siège a immédiatement justifié son acte "pas très catholique". Le directeur de la Salle de presse du Vatican a rappelé qu'il était précisé sur les biographies en question qu'elles étaient "non-officielles". Avant d'ajouter, selon La Croix, que la décision d'utiliser Wikipédia était une mesure temporaire, le pape Benoit XVI gardant secrets les noms des cardinaux jusqu'au dernier moment. Le journal a précisé que la Salle de presse avait ensuite mis à disposition des journalistes des biographies plus traditionnelles.


Sandro Magister rappelle que dans sa lettre du 10 mars 2009, Benoit XVI avait écrit : "A l'avenir, le Saint-Siège devra prêter davantage attention à Internet comme source d'informations". Comme quoi, il n'est pas toujours audacieux de prendre au pied de la lettre la Sainte Parole.


Le Vif. be

Nos partenaires