Le chien qui valait 1 million ne vaut plus rien

19/03/14 à 14:54 - Mise à jour à 21/04/15 à 12:15

Source: Le Vif

En 2014, le Mastiff tibétain était la dernière tocade des très riches Chinois. Certains ont dépensé jusqu'à près d'1.4 million d'euros pour un animal. Un an plus tard, le chien est passé de mode et on utilise sa toison pour fourrer des gants.

Le chien qui valait 1 million ne vaut plus rien

© Reuters

Le Mastiff tibétain ou encore Dogue tibétain est un gros chien au poil long, apprécié pour la chasse et qui pèse le double d'un berger allemand. S'il est impressionnant, il était surtout devenu très, très cher en 2014. La faute à une spéculation désordonnée de la part de riches hommes d'affaires chinois qui étaient prêts à acheter un animal pour des sommes dépassant le million d'euros. Pas plus tard qu'en 2014, un homme d'affaires a déboursé 1,39 million d'euros pour un chien lors d'une foire canine. En faisant de facto le chien le plus cher du monde. Il est vrai que la bête pesait 90 kilos à un an. Mais tout de même, en 2013 on pouvait espérer obtenir un chien pour 500 euros. Ce qui représente une hausse de prix de 252.000 % en quelques mois. Pire, cette vente n'avait rien d'exceptionnel. En 2011, un chien de 11 mois a été vendu pour 1,1 million d'euros.

Une envolée des prix d'autant plus surprenante que le dogue n'a rien de l'animal de compagnie idéal. Féroce et puissant, il se montre indifférent envers ses maîtres. Il est aussi sujet aux sautes d'humeur et mord régulièrement les inconnus selon un site spécialisé dans le monde canin. En octobre 2013, il aura fallu six policiers lourdement armés pour maitriser un Mastiff devenu fou.

Par ailleurs, habitué au haut plateau du Tibet, beaucoup de chiots meurent sur le chemin vers Pékin, car ils ne supportent pas la différence d'altitude. La forte spéculation autour de cette race a entraîné dans son sillage une hausse de la consanguinité et des fraudes en tout genre. Si on ajoute à cela une durée de vie relativement courte de 10 à 11 ans, on se demande ce qui a pu rendre l'animal si irrésistible. Mais les ventes étaient là pour le prouver. Symbole d'un statut social, ce chien était devenu l'ultime moyen de montrer sa richesse en 2014. L'explication la plus probable pour cet engouement viendrait de la ressemblance du Mastiff avec le roi de la savane. Au point qu'un zoo chinois a tenté en août 2013 de faire passer un dogue tibétain pour un lion... Une supercherie qui n'aura pourtant pas trompé grand monde.

Un an plus tard, le mastiff tibétain est passé de mode et la bulle a explosé. Maintenant il coûte environ cent fois moins cher et ces chiens qui pouvaient atteindre des sommes mirobolantes finissent souvent à l'abattoir où leur fourrure sert à fourrer l'intérieur des gants.

Le Mastiff tibétain n'est en réalité que la nouvelle victime du très volatil marché du luxe chinois. Ce n'est pas le seul. Il y a dix ans, la Chine s'est successivement enflammée pour les bergers allemands, les retrievers, les dalmatiens et enfin les huskies.

En savoir plus sur:

Nos partenaires