Costa Concordia : la chasse au trésor est lancée

23/01/12 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

Source: Le Vif

Plus d'une semaine après le naufrage du Costa Concordia ayant fait treize morts et de nombreux disparus au large de la Toscane, le sort réservé aux effets personnels des passagers en préoccupe déjà certains.

Costa Concordia : la chasse au trésor est lancée

© Reuters

Depuis mardi dernier, des entreprises spécialisées dans la prise en charge d'épaves ont commencé à travailler sur le "trésor" englouti lors du naufrage du Costa Concordia.Le paquebot en lui-même vaut des centaines de millions de dollars et les cabines du bateau contiennent probablement un butin assez important.


La question est de savoir à quel moment il est possible de parler de "trésor englouti". Tout cela dépend de l'abandon ou pas du navire par son propriétaire. Ce que contient le bateau deviendra ne pourra devenir la propriété des chasseurs de trésor que si le navire a été abandonné par son propriétaire. A contrario, les chasseurs ne recevront qu'une prime basée sur les risques pris et les efforts engagés pour repêcher le trésor.

Des biens à jamais perdus ?

Pour qu'un navire soit considéré comme définitivement abandonné par son propriétaire, il doit rester dans les fonds marins pendant de nombreuses années sans réclamations des biens de la part des personnes présentes sur le bateau au cours du naufrage.

Concernant le Costa Concordia, de nombreux passagers rescapés entament déjà les démarches visant à être remboursés ou à récupérer leurs biens susceptibles d'être repêchés après fouilles. Toutefois, ceux n'ayant pas contracté d'assurance voyage avant d'embarquer sur le paquebot ont peu de chance de revoir un jour leurs biens ou d'être indemnisés.

Outre de nombreux déclins de responsabilité par les compagnies maritimes en cas de perte, de vol ou d'endommagement d'objets personnels, les passagers sont souvent confrontés à des réponses très tardives, voire inexistantes. Un maximum de pièces justificatives sont demandées par les compagnies de croisière ce qui, le plus souvent, retarde ou rend impossible toute indemnisation.

Le Vif.be

Nos partenaires