Eoliennes: Di Antonio confirme la faisabilité et la rentabilité de son plan

02/07/13 à 19:33 - Mise à jour à 19:33

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre wallon des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a confirmé mardi la faisabilité et la rentabilité de son plan de rechange pour l'implantation d'éoliennes en Wallonie. Le document sera présenté jeudi au gouvernement.

Au mois de février, le gouvernement s'est accordé sur un cadre de référence qui doit guider l'installation d'éoliennes en Wallonie ainsi que sur une cartographie des "lots" de potentiel éolien sur le territoire wallon. Le dossier a suscité des remous, particulièrement dans les communes. Quelques semaines plus tard, M. Di Antonio a annoncé qu'une grande partie de ces éoliennes pourrait être installée le long des autoroutes ou routes importantes et des voies navigables. De cette manière, les nuisances pourraient être réduites. La Sofico, société qui gère les autoroutes wallonnes, gagnerait en outre de nouvelles recettes. La note "confirme qu'il est possible d'atteindre l'objectif de production d'énergie éolienne telle que définie par le gouvernement, en développant l'implantation de l'éolien exclusivement sur le réseau Sofico et le long des voies navigables", a affirmé le ministre dans un communiqué. Le projet serait en outre rentable, même si, à cette heure, le cabinet de M. Di Antonio n'a pas voulu communiquer le montant de l'investissement. Concrètement, le projet combine l'implantation de 180 mâts de grandes éoliennes et l'installation de 1.500 poteaux multifonctionnels par an pendant 20 ans sur le réseau autoroutier. Ces poteaux permettent non seulement d'éclairer la route mais peuvent aussi accueillir une éolienne verticale, des caméras, panneaux de signalisation routière, etc. Le long des voies navigables, 2.000 petites éoliennes de 100 kW pourraient être installées. Le gouvernement régional avait chargé M. Di Antonio de demander à la Sofico d'élaborer un plan d'affaires. "L'exploitation du potentiel éolien le long des infrastructures routières pour produire de l'électricité verte est une des perspectives de valorisation économique à encourager", souligne le ministre. Le projet présente, dit-il, plusieurs avantages: concentration et réduction des nuisances, proximité des points de raccordement électrique, terrains publics, utilisation "rationnelle" des ressources naturelles et enfin source supplémentaire de financement de la Sofico, dont le statut est querellé actuellement par l'Institut des Comptes Nationaux (ICN). Ce plan sera d'ailleurs soumis à l'ICN. (Belga)

Nos partenaires