Une centrale nucléaire fermée à cause d'une invasion de méduses

30/06/11 à 16:35 - Mise à jour à 16:35

Source: Le Vif

L'histoire, insolite, s'est produite en Ecosse. Une grande opération de nettoyage a commencé mais les réacteurs ne devraient pas être opérationnels avant la semaine prochaine.

Une centrale nucléaire fermée à cause d'une invasion de méduses

© Thinkstock

Une invasion digne d'un scénario hollywoodien. Une arrivée massive de méduses dans l'eau de mer qui passe dans l'usine a contraint EDF à fermer les deux réacteurs de la centrale nucléaire de Torness (Ecosse). Les animaux marins ont obstrué des filtres à eau de refroidissement...

Le caractère insolite de la nouvelle ne doit pourtant pas inquiéter le public. Le porte-parole d'EDF a expliqué lors d'un entretien à BBC Ecosse que "l'arrêt est une simple mesure de précaution". Et d'ajouter qu'"à aucun moment il n'a été un danger pour le public. Il n'y a aucun aspect radiologique associé à cet événement aucun d'impact sur l'environnement."

Une grande opération de nettoyage a commencé mais les réacteurs ne devraient pas être opérationnels avant la semaine prochaine.

Si la centrale nucléaire de Torness a deux réacteurs refroidis au gaz avancée, elle s'appuie aussi sur un approvisionnement d'eau de mer. Par ailleurs des filtres sont conçus pour empêcher les algues et animaux marins d'entrer dans le système de refroidissement.

A ce jour, personne n'était en mesure d'expliquer cette grande présence dans la région. Les températures de l'eau, le long de la côte Est de l'Ecosse, ont été relativement normales, mais il est probable que des températures supérieures à la moyenne ailleurs dans la mer du Nord aient pu être un facteur favorable aux animaux marins.

D'autres exploitations de centrales nucléaires, notamment au Japon, ont été perturbées par un grand nombre de méduses ces dernières années. Plus tôt ce mois-ci, une phoque gris de l'Atlantique a été sauvé de la station d'EDF Energy Hinkley Point,dans le Somerset.

Le Vif.be, avec L'Express.fr

En savoir plus sur:

Nos partenaires