Les eaux flamandes sont les plus sales d'Europe

23/03/15 à 11:12 - Mise à jour à 11:43

Source: Belga

En Flandre, la propreté des eaux de rivières pose problème. Pas une seule d'entre elles ne répond aux normes européennes, selon le dernier rapport de la Vlaamse Milieu Maatschappij (VMM), rapportent Het Nieuwsblad et De Standaard.

Les eaux flamandes sont les plus sales d'Europe

Image d'illustration © istock

La Flandre compte de nombreux cours d'eau. Pas un ne respecte les normes européennes. Ces normes prennent en compte à la fois des facteurs biologiques (la présence de poisons, de plantes aquatiques et de plancton), tout comme la présence des matières chimiques polluantes. Concernant les eaux locales, plus de la moitié d'entre elles sont de très mauvaise qualité. Un tiers obtient un score insuffisant et seulement 16 pc un score moyen. 20% des cours d'eau flamands obtiennent une note "moyenne". Le rapport indique qu'aucune des 700 eaux analysées dans le nord du pays n'est conforme aux normes européennes alors que l'Europe avait donné 2015 comme date butoir, il y a quinze ans, pour l'amélioration de leur qualité.

La Flandre n'est pas la seule à ne pas respecter ce deadline, aucun pays auropéen ne l'a respecté à ce jour. Cependant, après analyse des chiffres de l'Agence Européenne pour l'Environnement (AEA) datés de 2012, on s'aperçoit que la Belgique est le cancre de l'Europe avec les Pays-Bas dans ce domaine.

L'agriculture intensive est la principale responsable de ce mauvais bulletin. A cause de l'élevage intensif de porcs et de boeufs, les engrais contaminent les ruisseaux. Du phosphore et de l'azote s'y retrouvent. Par ailleurs, la Flandre ne purifie pas encore toutes les eaux provenant des égouts. En ville, le problème est moins flagrant, mais à la campagne 20% des eaux ménagères sont rejetées directement dans les ruisseaux ou dans le sous-sol. Le ministre compétent Joke Schauvliege laisse entendre que les normes dictées par l'Europe sont trop sévères, mais qu'il prévoir une nette amélioration dans les années à venir.

En savoir plus sur:

Nos partenaires