Le zoo, un acteur écologiste ?

14/08/16 à 13:08 - Mise à jour à 13:06

Source: Le Vif/l'express

Les parcs zoologiques ont beaucoup évolué en un demi-siècle, sous la pression du public et des organisations de défense animale. Selon leurs responsables, ils jouent un rôle dans la sauvegarde des espèces menacées. Un argument contesté.

C'est la Mona Lisa de Pairi Daiza. "Baby P", le cinquième panda né en captivité en Europe. Depuis, les vidéos de l'ursidé diffusées partout connaissent un succès incomparable. Son arrivée, au printemps dernier, pourrait attirer, rien qu'en 2016, près de deux millions de visiteurs. Quelques semaines plus tôt, c'est Planckendael et le zoo d'Anvers qui se sont illustrés dans le carnet rose : un bonobo et un okapi y ont vu le jour. Ces naissances rapprochées permettent de conforter l'image des zoos. Longtemps comparés à des prisons, ils se transforment en maternités pour espèces en danger. L'enclos d'immersion, visant à reproduire l'écosystème par le décor, la végétation et les sons, s'est largement imposé. "Mais ça reste un décor de théâtre pour animaux captifs. Ce n'est pas un biotope naturel", souligne Michel Vandenbosch, président de l'association de défense animale Gaia. "Et l'hiver ou la nuit, les bêtes sont dans leurs cages."
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires