Le requin phosphorescent

21/05/15 à 11:34 - Mise à jour à 11:47

Source: Bbc

Un requin utilise la lumière de la lune pour briller d'une lumière verte uniquement visible par ses semblables. Ce serait un langage secret qui permet de transmettre des messages à ses congénères tout en restant invisible d'éventuels prédateurs.

Le requin phosphorescent

© Capture d'écran YouTube

Le requin Cephaloscyllium ventriosum, la rousette dans le langage commun, vit à 500 m de profondeur, ce qui lui permet de se fondre aisément dans les sombres fonds marins. Des scientifiques ont pourtant découvert que ce dernier dégageait une lumière verte lorsqu'on l'observait à l'aide d'une lumière comme celle qu'on utilise dans les boites de nuit. Le phénomène est connu sous le nom de biofluorescence et serait une forme de langage que seuls les autres requins seraient capables de distinguer. Dr David Gruber, professeur de la City University of New York qui étudie les requins en Californie, précise à la BBC que, dans l'eau, les couleurs rouges et violettes se transforment rapidement visuellement en bleu. C'est dû au fait que seule la lumière bleue passe au-delà d'une certaine profondeur. Or, ces requins utilisent cette même lumière bleue pour créer d'autres couleurs de lumière.

La vision des requins est encore peu connue. Les recherches ont cependant démontré que les requins ne voyaient que les teintes vertes et bleues leur permettant de voir de façon beaucoup plus contrastée leur environnement. Pour voir comme le font les requins, les chercheurs ont employé des filtres jaunes (comme ceux que l'on retrouve dans les yeux du requin) qui bloquent les lumières bleues.

Les rousettes utiliseraient cette forme de camouflage comme un langage secret qui leur permettrait de n'être repérés que par leurs semblables. En effet, dans leur habitat naturel, ces requins sont les seuls à diffuser une lumière verte. On ignore encore quelle signalétique se cache derrière la disposition des taches.

Une rousette

Qu'est-ce la biofluorescence ?

Comme le précise Natura Science, il est important de distinguer la bioluminescence de la biofluorescence. La première correspond à la production de lumière par un être vivant, la seconde est la capacité d'un animal à emmagasiner la lumière pour l'émettre ensuite sous la forme d'une lumière. Il existerait 180 espèces de poissons biofluorescent. La biofluorescence intéresse également les chercheurs, car les protéines responsables de l'absorption et de la réémission de lumière pourraient être d'une aide précieuse lors d'examens médicaux ou d'étude génétique en mettant certaines choses en évidence par leur couleur fluo. Les chercheurs s'intéressent notamment à la biofluorescence, car les protéines responsables de l'absorption et de la réémission de lumière pourraient s'avérer utiles lors d'études génétiques. Elles permettraient de mettre en évidence ou d'isoler un gène par une couleur fluo dans un génome.

D'autres animaux biofluorescents

En savoir plus sur:

Nos partenaires