Le champignon tueur d'insectes qui fait trembler Monsanto

17/11/15 à 11:18 - Mise à jour à 14:00

Un mycologue américain à découvert un champignon qui pourrait servir de pesticide naturel contre parasites et insectes. Mais les champignons auraient également des vertus miraculeuses en médecine.

Le champignon tueur d'insectes qui fait trembler Monsanto

© DR

Paul Stamets est un spécialiste des champignons et il est persuadé que les champignons peuvent sauver le Monde. Un juste retour des choses puisque les champignons ont été les premiers organismes à s'installer sur Terre il y a 1,3 milliard d'années.

Le biologiste a notamment découvert 4 champignons aux vertus surprenantes et les a déclinés en 6 traitements qui pourraient révolutionner les mondes des pesticides, mais aussi de la médecine comme il l'explique dans la vidéo ci-dessous:

Ce qui intéresse surtout le biologiste est ce qu'on appelle le mycélium, soit la partie végétative des champignons qui est composée d'un ensemble de filaments que l'on trouve dans le sol. Le plus large couvrirait 9km2 dans l'Oregon aux États-Unis et est du même coup le plus grand organisme au monde. Pour Paul Stamets, il ne fait pas de doute que c'est lui le véritable magicien des sols. "Il est présent dans tous les paysages, il retient les sols, il est extrêmement tenace. Celui-ci retient jusqu'à 30 000 fois sa masse. Ce sont les grands désassembleurs moléculaires de la nature et génèrent l'humus sur tous les continents de la Terre. C'est lui qui coordonne le transfert multi-directionnel de nutriments entre les plantes." En gros, le mycélium ne serait rien de moins que la mère nourricière des plantes. Pour le mycologue, qui a passé sa vie à l'étudier, ce même mycélium pourrait aussi révolutionner la médecine.

Le champignon partage en effet les mêmes agents pathogènes que nous et a développé au cours de son évolution de puissants antibiotiques. Des antibiotiques qui seraient capables de nous soigner selon Stamets. Le scientifique s'est notamment intéressé au Fomitopsis officinalis, un champignon issu de la forêt primaire américaine, connu depuis des lustres pour son efficacité contre la variole. Encouragé par les premiers résultats, il est passé au virus de la grippe avec des résultats là aussi surprenants. Aujourd'hui, il cherche à associer traitement classique et champignons pour traiter le cancer et le Sida.

Il s'est aussi penché sur les champignons capables d'offrir une alternative biologique aux insecticides. À partir du Metarhizium, un champignon qui a la particularité de repousser les fourmis, il a créé une espèce qui ne produit pas de spores et qui au contraire les attire et les tue. Lors d'une conférence, il en explique le principe "Les insectes ne sont pas stupides, et ils évitaient les spores quand ils se rapprochaient. J'ai donc transformé les cultures en une forme non sporulante. Parce qu'il n'y a pas de spores, les fourmis ont été attirées par le mycélium et l'ont donné à la reine. Une fois que le mycélium est consommé par les fourmis, elles sont momifiées et, bang, un champignon sort de leur tête." Une méthode d'autant plus efficace que ces champignons qui sortent des fourmis produisent, eux, des spores. Des spores qui vont repousser les insectes et éviter une nouvelle invasion. Il va par la suite encore perfectionner son brevet pour en arriver à pouvoir réorienter les insectes aux moyens de champignons. Cela aurait le même effet sur plus de 200.000 espèces. Le brevet date déjà de 2006, mais de l'aveu même de Stamets "des cadres de l'industrie des pesticides m'ont confié que c'est la technologie la plus dérangeante qu'ils n'aient jamais rencontrée. Cela pourrait réorganiser totalement l'industrie des pesticides dans le monde entier." De quoi effectivement faire trembler Monsanto et son chiffre d'affaires de quelques 13.5 milliards de dollars en 2012.

En savoir plus sur:

Nos partenaires