La mangouste, cet animal sanguinaire

30/09/16 à 11:08 - Mise à jour à 11:11

Source: Knack

Aucun autre animal ne tuerait autant ses congénères que la mangouste. Près d'un suricate sur cinq serait assassiné par un autre suricate. Cet animal qui se dresse sur ses pattes pour renifler les alentours n'est donc pas aussi mignon qu'il en a l'air.

La mangouste, cet animal sanguinaire

© Reuters

Les chercheurs ont établi une liste de plus 1000 mammifères. Le classement s'est effectué en établissant quelles espèces s'entretuaient le plus. 4 millions de décès ont été analysés auprès de près de 1024 mammifères. Ceux-ci ont été croisés avec 600 études sur la violence chez l'Hommes à travers l'histoire.

Celui qui décroche la plus haute marche du podium est la mangouste avec un pourcentage de 19.4 % des décès causés par une autre mangouste. C'est ce que révèle le magazine Nature. Le petit animal vit dans des familles qui peuvent s'élever à une cinquantaine d'individus. On le retrouve principalement en Afrique du Sud et est surtout connu pour ses infanticides. Les femelles seraient particulièrement teigneuses puisque , pour préserver une position dominante, elles n'hésitent pas à tuer les petits de leurs rivales, mais aussi leur propre fille ou encore les petits-enfants.

À la deuxième place, on retrouve l'Ascagne, un primate.

On remarque par ailleurs que les primates, des cousins éloignés des hommes, ont davantage tendance à être violents. Chez eux le taux est en moyenne de 2.3 % alors que chez les autres espèces elle n'est que de 0.3 %. Mais aussi que le meurtre intra-espèce est une réalité chez 40 % des mammifères. Par contre, chez les zèbres, les chauves-souris, les chats-tigres, les baleines ou encore les lapins, par exemple, on ne s'entretue pratiquement jamais.

Et chez les hommes ?

Au paléolithique, le taux était entre 3.4 et 3.9 % pour atteindre tout de même 12 % au Moyen-Age. Aujourd'hui, il ne serait que de 0,01 %.

Mais des voix s'élèvent pour dénoncer cette comparaison homme versus animal puisque chez ces derniers il s'agit la plupart du temps d'infanticide. Alors que chez les hommes, c'est principalement des meurtres entre adultes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires