L'invention qui pourrait pallier le manque d'eau potable

04/05/15 à 12:08 - Mise à jour à 12:37

Source: L'express

Des ingénieurs de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT) ont lancé une machine capable de dessaler l'eau grâce au soleil. Elle se présente sous la forme d'une usine miniature et pourrait être une solution aux problèmes d'accès à l'eau potable dans le monde.

L'invention qui pourrait pallier le manque d'eau potable

© iStockPhoto

D'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS), près d'une personne sur trois dans le monde n'aurait pas accès à l'eau potable. Et l'ONU, qui en avait fait un droit humain fondamental en 2010, peine à véritablement faire bouger les choses.

Des ingénieurs américains, en collaboration avec Jain Irrigation Systems une entreprise productrice de systèmes d'irrigation et d'alimentation solaires, ont mis au point une technique permettant de récupérer l'eau salée des mers et océans pour la rendre potable grâce au soleil. Inspiré des technologies déjà utilisées, ce système serait moins cher et surtout plus efficace pour traiter des plus grandes quantités d'eau. Le principe s'articule en grande partie autour des panneaux solaires.

Un fonctionnement par électrodialyse

Cette usine miniature utilise l'énergie émanant des rayons du soleil pour recharger ses batteries et permettre à son électrodialyseur de fonctionner. Ce dernier est d'ailleurs utilisé dans la plupart des systèmes qui traitent l'eau salée.

"L'électrodialyse consiste à faire passer un flux d'eau entre deux électrodes de charges opposées (un champ électrique, NDLR). L'eau salée est chargée d'ions positifs et négatifs, les électrodes enlèvent ces ions de l'eau. Résultat, une "bulle" d'eau fraîche est créée au milieu du flux. Des membranes sont ensuite chargées de séparer l'eau fraîche du flux -de plus en plus- salé" racontent ces ingénieurs dans les colonnes de l'Express.fr.

Pour rendre cette eau traitée potable, ils ont combiné leur système aux UV. Tous les éléments pathogènes comme les bactéries sont ainsi éliminés.

La grande différence de ce système est son prix, bien inférieur aux précédentes techniques grâce à la combinaison de l'électrodialyse et des panneaux solaires. De plus, il permettrait de traiter des volumes d'eau plus importants. "90 % de l'eau salée pompée pourra ressortir de l'usine en étant potable. Ce qui est énorme, comparé aux taux habituels de 40 à 60 %" confirme David Chandler, un des chercheurs du projet.

De nombreux tests ont déjà eu lieu dans différentes villes dans le besoin dans le monde. Au Mexique, près de 8 000 litres d'eau ont pu être dessalés en à peine une journée.

Un problème devenu urgence

En 2050, la population pourrait atteindre les dix milliards de personnes d'après les spécialistes (contre sept milliards aujourd'hui). Les besoins en nourriture et eau vont donc continuer de grimper. Trouver une alternative pour l'accès à l'eau potable est devenu une priorité. Dans de nombreux pays, notamment ceux en développement, des eaux souterraines peuvent être exploitées avec un matériel suffisant. Cette invention serait donc plus accessible pour eux.

À l'heure actuelle, le système est capable de répondre aux besoins en eau d'un village de deux mille à cinq mille personnes. Il pourrait également être appliqué en cas de catastrophe naturelle ou de sécheresse violente, comme en Californie depuis plusieurs semaines. L'invention a d'ailleurs été récompensée par le prix Desal 2015, qui met en valeur les inventions destinées à "sécuriser l'eau", et a remporté 127 000¤. Une somme qui permettra la poursuite des recherches et la mise en place. L'Inde devrait être leur prochain terrain test.

Par Camille Ledun

Nos partenaires