Cargo échoué à Zeebrugge: le mazout atteint la réserve naturelle du Zwin

07/10/15 à 17:31 - Mise à jour à 21:14

Source: Belga

Du mazout provenant du cargo échoué Flinterstar a atteint mercredi la réserve naturelle du Zwin, à Knokke-Heist, indique le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé.

Cargo échoué à Zeebrugge: le mazout atteint la réserve naturelle du Zwin

© BELGA

"On dirait que la digue va être utile", avait-il précisé en milieu de journée, en allant jeter un coup d'oeil à la construction de sable installée pour protéger le Zwin. Vers 16h00, la mer lui a donné raison en charriant les premières traces de mazout jusqu'à la réserve.

La cellule de crise avait prédit cette possibilité, tablant sur une arrivée au Zwin vers minuit. Le mazout y a toutefois été observé dès 16h00. "Cela ne ressemble pas à de petits fragments granuleux, mais plutôt à un film sur l'eau", précise le gouverneur.

La Protection civile doit se rendre sur place. Elle précise ne pas avoir connaissance pour le moment d'autres appels provenant de la côte flamande. La Protection civile est par ailleurs toujours en stand-by dans le port d'Ostende.

L'origine du mazout étudiée

L'origine du mazout apparu le long de la réserve naturelle du Zwin mercredi est actuellement analysée. Il n'est en effet pas certain que ce mazout provienne du cargo échoué Flinterstar, a indiqué le gouverneur de Flandre occidentale Carl Decaluwé.

Selon le gouverneur, le mazout pourrait également avoir une origine naturelle. La situation est également regardée de près par les Pays-Bas, du mazout pouvant apparaître sur les côtes néerlandaises. Des oiseaux mazoutés ont déjà été observés à hauteur de Westkappelle. Par ailleurs, la situation est stable après le naufrage du cargo Flinterstar. La digue semble efficace, même si elle a dû être rehaussée et rallongée mercredi. Il est également veillé à ce qu'aucun piéton ne traverse le barrage à pied. "Si nous gardons l'eau éloignée, il y a un risque de déshydratation du domaine. Si la situation perdure plusieurs jours, nous devrons sans doute ouvrir la digue temporairement. Mais la priorité, c'est aujourd'hui le mazout", a déclaré le gouverneur. La cellule de crise se réunira jeudi vers 14h. "Les pompiers et la Protection civile continuent à tout contrôler. Il faut attendre demain pour observer l'impact éventuel du mazout", a-t-il conclu.

En savoir plus sur:

Nos partenaires