Elections 2014: De Wever veut atteindre la barre des 30%

02/11/13 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

(Belga) Le président de la N-VA, Bart De Wever, veut que son parti atteigne la barre des 30% lors des élections de l'année prochaine. "Si notre mandat n'est pas assez fort, nous atterrirons dans l'opposition. Le seuil est à 30%", explique-t-il samedi dans la presse flamande.

Dans les colonnes du journal Het Nieuwsblad, Bart De Wever affirme qu'il sera important de former rapidement un gouvernement susceptible de s'attaquer aux problèmes socio-économiques et de mener des réformes. "Cela ne peut être lié au confédéralisme, qui nécessitera plusieurs années, voire même une décennie". Le président de la N-VA livre un message identique au journal Het Laatste Nieuws. "Nous ne sommes pas naïfs: le confédéralisme n'est pas pour après-demain. Cela prendra des années. Mais cela ne doit pas nous empêcher de mener une politique de relance socio-économique dès le premier jour après les élections. En Flandre et si c'est possible aussi en Belgique. Notre intention n'est pas de laisser Elio Di Rupo gérer à son tour la boutique pendant 541 jours". Les discours du vice-président nationaliste, Ben Weyts, et du chef de groupe N-VA à la Chambre, Jan Jambon, sont plus offensifs. Au Standaard, Ben Weyts déclare en effet vouloir mettre sur pied l'année prochaine un gouvernement socio-économique. Mais les autres partis au gouvernement doivent "au moins" affirmer qu'ils veulent le confédéralisme. "Ce n'est pas possible qu'un parti dise qu'il veut le confédéralisme et qu'un autre dise: on verra bien". Même son de cloche du côté de Jan Jambon dans le Morgen. Sans un engagement clair des partenaires pour que la Belgique évolue vers le confédéralisme, son parti ne montera pas dans un gouvernement, assure-t-il. "C'est simple: l'un ne va pas sans l'autre". (Belga)

Nos partenaires