Dumping social: Bientôt un salaire minimum dans les abattoirs allemands

17/10/13 à 15:04 - Mise à jour à 15:04

Source: Le Vif

(Belga) Les principaux acteurs de l'industrie de la viande en Allemagne se sont mis d'accord en septembre pour introduire un salaire minimum obligatoire de branche et pour encadrer les contrats de sous-traitance, rapporte le magazine Alternatives Economiques sur son site web. Les conditions salariales actuelles sont dénoncées par les pays voisins, qui y voient une forme de dumping social.

Dumping social: Bientôt un salaire minimum dans les abattoirs allemands

Selon Alternatives Economiques, des négociations vont maintenant s'ouvrir avec le syndicat de salariés NGG, qui demande un salaire minimum horaire de 8,50 euros. L'introduction d'un salaire minimum de branche et l'encadrement de la sous-traitance marqueraient un changement significatif. Actuellement, les abattoirs allemands font travailler de nombreux salariés originaires des pays de l'Est à deux ou trois euros de l'heure, dans des conditions de travail décriées. Selon le syndicat NGG, 75 % des effectifs des abattoirs allemands sont concernés. Ces conditions plancher sont très critiquées en France et en Belgique. Au printemps dernier, les ministres belges de l'Economie et de l'Emploi, Johan Vande Lanotte et Monica De Coninck, ont saisi la Commission européenne, après que plusieurs entreprises belges eurent commencé à délocaliser vers l'Allemagne pour faire face à cette concurrence. La situation est "inadmissible", avait-il affirmé. Les compétences de l'Union européenne sont toutefois très limitées en matière sociale. La Commission a préconisé l'introduction d'un salaire minimum légal dans les quelques pays qui ne s'en sont pas dotés, comme l'Allemagne mais elle n'a pas le pouvoir de l'imposer. (Belga)

Nos partenaires