Dossier fiscal De Gucht: Crombez demande au ministre des Finances de faire toute la clarté

08/04/14 à 17:20 - Mise à jour à 17:20

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'Etat à la lutte contre la fraude fiscale, John Crombez, a demandé mardi au ministre des Finances, Koen Geens, de faire toute la clarté dans le dossier fiscal qui concerne le commissaire européen Karel De Gucht.

Dossier fiscal De Gucht: Crombez demande au ministre des Finances de faire toute la clarté

Depuis plusieurs jours, M. De Gucht est accusé d'avoir écrit trois lettres au patron de l'Inspection Spéciale des Impôts (ISI), Frank Philipsen, dans le cadre d'un dossier de fraude fiscale ouvert contre lui. Dimanche, le libéral flamand n'a pas nié l'existence de ces lettres. Au contraire, il a expliqué qu'il avait usé d'un droit dont il jouissait comme tout citoyen et qu'il ne fallait pas y voir une tentative d'intimidation. Mardi le quotidien "De Tijd" a fait état d'une quatrième missive dont il ressort que M. De Gucht a reçu un document interne de l'ISI dont il s'est servi dans le cadre de la procédure. M. Crombez s'est entretenu avec le ministre des Finances à ce sujet. M. Geens l'a assuré que l'ISI lui transmettrait tous les éléments relatifs à M. Philipsen. Le secrétaire d'Etat demande dès lors au ministre d'étudier l'affaire en détail et de faire la clarté sur celle-ci la semaine prochaine, a-t-on indiqué au cabinet du secrétaire d'Etat. De son côté, M. De Gucht a démenti avec force avoir reçu le moindre soutien de la part de l'ISI. Tous les documents qu'il a pu consulter viennent du dossier administratif qui le concernait, a-t-il affirmé par le biais de ses avocats. "Il est manifestement faux que M. Philipsen ait transmis quelque document que ce soit à nos clients", ont indiqué les conseils de M. De Gucht. Les avocats jugent "normal" que le commissaire européen se soient adressés aux supérieurs hiérarchiques d'un "fonctionnaire qui ne pouvait offrir les garanties d'un traitement juste du dossier". Ils rappellent enfin que la Cour d'appel de Gand a donné raison à leur client dans ce dossier, et non pour des raisons de procédure mais de fond. (Belga)

Nos partenaires