Détection des premières traces radioactives après le test nord-coréen

23/04/13 à 13:51 - Mise à jour à 13:51

Source: Le Vif

(Belga) Des traces de radioactivité ont été détectées pour la première fois depuis l'essai atomique réalisé par la Corée du Nord en février, a annoncé mardi l'agence de contrôle des essais nucléaires (CTBTO).

"La proportion d'isotopes du xenon (xenon-131m et xenon-133) détectée est conforme à un cas de fission nucléaire ayant eu lieu il y a plus de 50 jours" avant la découverte de ces gaz, a expliqué l'agence basée à Vienne en Autriche. "Cela coïncide très bien avec le test nucléaire" annoncé par la Corée du Nord, "qui s'est produit le 12 février 2013, 55 jours avant la mesure", ajoute l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires. La découverte de ces gaz par une station de contrôle au Japon ne peut toutefois pas aider à répondre à la question clef concernant le matériau fissile utilisé, uranium enrichi ou plutonium. Le pays avait employé du plutonium lors des deux précédents essais atomiques en 2006 et 2009. S'il avait recouru à l'uranium enrichi pour son troisième test, cela signifierait qu'il a franchi une étape technologique significative, de quoi inquiéter encore davantage la communauté internationale. Toutefois, il est également possible que ces radionucléides découverts à Takasaki (Japon), à un millier de kilomètre du site d'essais de la Corée du Nord, proviennent d'un réacteur nucléaire ou d'une autre activité atomique, admet le CTBTO, ajoutant que des analyses plus poussées étaient actuellement en cours. (Belga)

Nos partenaires