Des primates proches de la disparition menacés par le projet d'une société US au Cameroun

08/08/13 à 17:20 - Mise à jour à 17:20

Source: Le Vif

(Belga) Des espèces de primates en voie de disparition sont en outre menacés par le projet de la société américaine Herakles Farms qui entend transformer 73.000 hectares de forêts naturelles situés dans le sud-ouest du Cameroun en plantations de palmiers à huile. Le Belge Jan Cappelle et une équipe de chercheurs ont découvert une vingtaine de nids d'une espèce de chimpanzés, qualifiée de menacée par l'Union internationale pour la conservation de la nature, rapporte jeudi Greenpeace Belgium.

Les terres convoitées par Herakles Farms ne présentent pas, selon la société, "d'intérêt écologique majeur". Une récente étude de l'université camerounaise Dschang, soutenue par Greenpeace International, WWF Allemagne et Save Wildlife, établit pourtant que la zone, située en pleine forêt tropicale de l'Afrique de l'Ouest, "s'assimile à un véritable centre de biodiversité", selon Greenpeace. "Durant cinq jours passés en forêt, on a trouvé environ vingt nids de chimpanzés dans les arbres, à plus de dix mètres de haut", explique M. Cappelle, chargé de mission forêts pour Greenpeace. Pour l'organisation, il est "absolument nécessaire" que le projet soit annulé. Outre diverses espèces de chimpanzés, la zone accueille l'éléphant de forêt, quelques primates fortement menacés, comme le drill ou le cercopithèque de Preuss, et plusieurs espèces de poissons endémiques. Les chimpanzés qu'on retrouve dans l'ouest du Nigéria-Cameroun ne seraient probablement pas plus de 3.500 dans le monde. Le drill, quant à lui, est l'un des primates les plus menacés d'Afrique. 80% de son habitat se trouve au Cameroun, dans une partie boisée relativement petite, ajoute Greenpeace. L'association dénonce également les potentiels dégâts qu'un tel projet entraînerait pour les populations autochtones, "en faisant perdre terre et moyens de subsistance naturels à plus de 20.000 personnes". (Belga)

Nos partenaires