Des "araignées tournoyantes" découvertes dans les sous-sols du Musée de l'Afrique centrale

17/07/14 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Le Vif

(Belga) Une espèce d'araignée nommée "Oecobius amboseli" et vivant habituellement en Afrique de l'Est a pour la première fois été découverte en Belgique, plus précisément dans les sous-sols du Musée royal de l'Afrique centrale à Tervuren, en périphérie de Bruxelles. Ce sont deux scientifiques du musée qui ont fait la trouvaille. Cette espèce, surnommée "araignées des murs" ou encore "araignées tournoyantes", "a également été trouvée récemment au Danemark et aux Pays-Bas", indique jeudi le Musée royal de l'Afrique centrale dans un communiqué.

Son surnom d'"araignée tournoyante" fait référence à la technique utilisée par l'animal pour immobiliser sa proie ou pour la retrouver après avoir été interrompu en plein repas, et qui fait dire au Musée que cette araignée est "forte en statistiques". "Lorsqu'elle repère une proie, le plus souvent une fourmi, l'araignée tournoie autour d'elle à une allure foudroyante tout en y jetant de la soie, ce qui a pour effet d'immobiliser la proie", indique le musée. L'araignée consomme son en-cas sur place, l'insecte ou ses restes demeurant solidement fixés à la toile. Si un élément perturbateur vient déranger Oecobius amboseli en pleine dégustation, elle "s'éloigne à toute vitesse et en ligne droite pour trouver refuge, apparemment sans laisser aucun fil de soie sur sa route permettant de retrouver son mets". Pour ensuite retrouver le chemin de son plat du jour, l'araignée adopte une technique statistiquement sûre: elle tourne alors "sur elle-même en décrivant des spirales de plus en plus grandes, jusqu'à inévitablement rencontrer sa proie sur son chemin! " L'animal est par ailleurs de petite taille et gambade sur les murs et plafonds de nombreuses maisons dans sa région habituelle. (Belga)

Nos partenaires