Crimée - Le leader tatar interdit d'accès, heurts entre ses partisans et policiers

03/05/14 à 20:07 - Mise à jour à 20:07

Source: Le Vif

(Belga) Des heurts ont éclaté samedi entre des policiers anti-émeutes et plus de 2.000 Tatars alors qu'ils se rendaient à la ligne de démarcation avec l'Ukraine pour accueillir leur leader, interdit d'accès en Crimée rattachée en mars à la Russie.

Moustafa Djemilev, leader historique de cette communauté musulmane, qui a à maintes reprises dénoncé "l'annexion" de la péninsule ukrainienne à la Russie a été interdit d'accès sur le territoire russe pour cinq ans. Vendredi il a été empêché de prendre un avion via Moscou pour la Crimée. Il a été forcé de revenir à Kiev. Le Medjlis, assemblée des Tatars de Crimée, a alors décidé de l'accueillir samedi matin à un check-point de la ville d'Armiansk, proche de l'Ukraine, afin que le leader rejoigne la péninsule par la terre ferme, ce qu'il n'a finalement pas réussi à faire. Plus de 2.000 Tatars de Crimée sont arrivés en voiture à Armiansk afin de franchir la ligne de démarcation pour rencontrer M. Djemilev, qui les attendait de l'autre côté du check-point. Une cinquantaine de policiers anti-émeute les attendait. Une courte bagarre a eu lieu, des coups de feu ont été tirés en l'air, mais les Tatars ont réussi à passer le check-point et à retrouver M. Djemilev, drapeaux ukrainiens à la main. Le gouverneur par intérim de la Crimée, Sergueï Axionov a dénoncé "une provocation". "Djemilev essaie délibérément de semer le chaos", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires