Crash d'un avion malaisien en Ukraine - Une journaliste de Russia Today démissionne, dénonçant les "mensonges" de la chaîne russe

18/07/14 à 18:47 - Mise à jour à 18:47

Source: Le Vif

(Belga) Une journaliste de Russia Today (RT) a annoncé vendredi sa démission, dénonçant la couverture "mensongère" de la chaîne d'information de langue anglaise proche du Kremlin, notamment celle de la destruction de l'avion malaisien abattu dans l'est de l'Ukraine.

"J'ai démissionné de RT aujourd'hui. J'ai un profond respect pour beaucoup de gens dans l'équipe mais je suis pour la vérité", a écrit sur son compte Twitter la journaliste Sara Firth, qui travaillait pour RT à Londres. Cette annonce fait suite à une série de tweets sur son compte dénonçant les "mensonges" de la chaîne, lancée en 2005 par le Kremlin avec des moyens importants et l'objectif avoué de faire contrepoids aux chaînes d'information occidentales. La journaliste a commencé à critiquer ouvertement RT lorsqu'un blogueur a accusé sur le réseau social une de ses collègues, Polly Boïko, d'"accepter de l'argent pour diffuser les mensonges de Poutine" sur le crash de l'avion malaisien. "Qu'est-ce que je diffuse ? ", a répondu Mme Boïko. "Des mensonges", a rétorqué Sara Firth, interférant dans la conversation sur Twitter. "Nous travaillons effectivement pour Poutine. On nous demande tous les jours, si ce n'est d'ignorer complètement la vérité du moins de la déformer", a-t-elle ajouté. La chaîne d'information russe est régulièrement accusée d'assurer une couverture orientée de certains événements, en particulier depuis le début de la crise en Ukraine, des accusations démenties par RT. En mars, une journaliste américaine de Russia Today America avait démissionné en direct pour protester contre la couverture du conflit en Ukraine. Liz Wahl avait expliqué devant les téléspectateurs qu'elle "ne pouvait pas travailler pour une chaîne financée par le gouvernement russe et qui absout les actions de Poutine". La chaîne RT a estimé "montrer toutes les parties" impliquées dans le conflit en Ukraine. "RT contrairement aux autres médias n'a pas tiré de conclusions avant même que ne soit lancée l'enquête officielle. Sara a déclaré choisir la vérité. Apparemment, nous n'avons pas la même définition de la vérité", a-t-elle ajouté. (Belga)

Nos partenaires