Conflit en Syrie - "Pas de doute" que le régime Assad a commis l'attaque chimique, selon la Maison Blanche

27/08/13 à 20:08 - Mise à jour à 20:08

Source: Le Vif

(Belga) La Maison Blanche a affirmé mardi que le régime syrien était responsable d'une récente attaque chimique meurtrière et a promis la publication d'un rapport du renseignement le prouvant d'ici à la fin de la semaine.

"Le régime syrien est responsable de l'usage d'armes chimiques le 21 août près de Damas, cela ne fait pas de doute pour quiconque y réfléchit logiquement", a déclaré le porte-parole du président Barack Obama, Jay Carney. Un tel recours est "irréfutable", et affirmer le contraire est "absurde", a-t-il martelé. La veille, le secrétaire d'Etat John Kerry et lui-même avaient dit qu'une attaque chimique était "indéniable" en Syrie, mais ils n'étaient pas allés jusqu'à désigner formellement un coupable, alors que régime et rébellion se sont mutuellement accusés d'avoir utilisé ces armes. Lors de son point de presse quotidien, M. Carney a par ailleurs promis que les Etats-Unis allaient publier "cette semaine" un document élaboré par leurs services de renseignement prouvant que des armes chimiques avaient bien été utilisées par le gouvernement du président Bachar al-Assad. Le porte-parole a en outre précisé que le président Obama réfléchissait toujours à la réaction à apporter à cette attaque que le régime de Damas est accusé d'avoir menée contre des civils, en tuant plusieurs centaines. Sans s'engager sur la forme de la réaction des Etats-Unis et de pays alliés, alors que se précisent des signes préalables à des frappes contre des sites contrôlés par le gouvernement syrien, M. Carney a insisté sur le fait que "les possibilités que nous examinons ne sont pas destinées à renverser le régime" de M. Assad, en proie depuis deux ans et demi à une contestation populaire qui a dégénéré en guerre civile et fait plus de 100.000 morts selon l'ONU. Il s'agit "de réagir à une violation claire et nette d'une règle internationale interdisant le recours à des armes chimiques", a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires