Conflit en Syrie - Kerry est en Europe pour promouvoir une intervention

07/09/13 à 02:47 - Mise à jour à 02:47

Source: Le Vif

(Belga) Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est arrivé vendredi soir à Vilnius pour une brève tournée en Europe afin de tenter de convaincre ses homologues de l'UE du bien-fondé du projet de frappes sur la Syrie.

Conflit en Syrie - Kerry est en Europe pour promouvoir une intervention

L'avion de M. Kerry, dont c'est le 14e voyage en six mois, a atterri à minuit (23H00 en Belgique) dans la capitale lituanienne où a lieu depuis vendredi une réunion des ministres des Affaires étrangères de 28 pays de l'Union européenne. Il doit rencontrer ses homologues lors d'une "session informelle" samedi matin, selon le département d'Etat. M. Kerry, très en pointe depuis deux semaines sur la crise syrienne, tentera d'accroître le soutien international au projet du président Barack Obama de frappes militaires "ciblées et limitées" contre la Syrie, après l'attaque aux armes chimiques du 21 août imputée au régime de Bachar al-Assad. Mais la plupart des pays européens sont réticents devant la perspective de cette opération armée, qui se ferait sans l'aval de l'ONU, ce alors que tous les Etats européens sont convaincus que des armes chimiques ont été employées en Syrie et que beaucoup d'indices pointent la responsabilité du régime. La Belgique ne se prononcera ainsi en faveur d'une intervention militaire en Syrie qu'avec un mandat du Conseil de sécurité. "Pour cela un débat doit avoir lieu. C'est pourquoi je plaide pour un meilleur échange d'informations quant aux preuves", a déclaré le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders à Vilnius vendredi. "Il y a des divisions au sein de l'UE", a pointé un responsable du département d'Etat américain. Aux yeux de Washington, "la voie des Nations unies est bloquée" et la communauté internationale doit donc agir en dehors de ce cadre. M. Kerry discutera aussi avec ses homologues européens de l'Egypte et des négociations directes en cours entre les Israéliens et les Palestiniens, selon le département d'Etat. (Belga)

Nos partenaires