Centrafrique: Hollande s'entretient avec Bozizé

31/12/12 à 17:00 - Mise à jour à 17:00

Source: Le Vif

(Belga) Le président français François Hollande s'est entretenu lundi avec son homologue centrafricain François Bozizé, appelant à "l'ouverture d'un dialogue entre les autorités centrafricaines et toutes les parties en présence, notamment la rébellion", a annoncé l'Elysée.

Au cours de cet entretien téléphonique lundi après-midi, le président français a invité M. Bozizé "à engager ce processus dans les meilleurs délais", a ajouté la présidence française dans un communiqué. François Hollande a également "salué les efforts de médiation de l'Union Africaine et de son président, M. Boni Yayi, ainsi que ceux de la Communauté économique des Etats de l'Afrique centrale (CEEAC) pour parvenir à une solution politique", toujours selon l'Elysée. Dans le même temps, la coalition rebelle du Séléka, qui réclame le départ de François Bozizé, semblait poursuivre sa progression vers Bangui, affirmant vouloir prendre Damara, dernier verrou à 75 km au nord de la capitale centrafricaine. Dimanche, le président Bozizé s'était dit prêt au dialogue, proposant même la formation d'un gouvernement d'union nationale auquel pourraient participer les rebelles. La France a envoyé des renforts à Bangui et dispose de près de 600 hommes à l'aéroport pour une éventuelle évacuation des Européens. Mais Paris a souligné à plusieurs reprises ne pas vouloir intervenir pour sauver le régime. Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius avait déjà appelé lundi toutes les parties centrafricaines à ouvrir "sans délai les négociations prévues à Libreville". Refusant d'intervenir, Paris a suscité une certaine hostilité dans une partie de la population à Bangui, où l'ambassade de France a été attaquée la semaine dernière par des manifestants. (VIM)

Nos partenaires