Cambodge: le procès des Khmers rouges ajourné, un accusé hospitalisé

14/01/13 à 08:20 - Mise à jour à 08:20

Source: Le Vif

(Belga) Le procès à Phnom Penh des derniers plus hauts cadres khmers rouges encore vivants a été de nouveau ajourné après l'hospitalisation en urgence d'un des accusés, a indiqué la cour lundi.

Cambodge: le procès des Khmers rouges ajourné, un accusé hospitalisé

Le "frère numéro deux" et idéologue du régime Nuon Chea, 86 ans, a contracté une "bronchite aiguë" et devra rester sous surveillance des médecins pendant entre quatre et sept jours, selon un rapport médical lu à la cour. "Je ne peux pas dire à quel point c'est grave mais il a été placé en unité de soins intensifs", a indiqué le porte-parole du tribunal parrainé par l'ONU, Neth Pheaktra. L'accusé ne devrait vraisemblablement pas renoncer à ses droits d'assister à l'audience, et va donc forcer la cour à suspendre les débats jusqu'à son rétablissement, a indiqué son avocat, Son Arun. "Tous les témoins sont importants pour lui", a-t-il relevé. Sur les quatre plus hauts dirigeants encore en vie du régime de Pol Pot (1975-79), tous octogénaires, seuls Nuon Chea, le chef de l'Etat Khieu Samphan et l'ex-chef de la diplomatie Ieng Sary sont actuellement jugés. L'ex-ministre des Affaires sociales Ieng Thirith est pour sa part atteinte de folie. Les craintes sont vives que les accusés, poursuivis pour génocide, crimes de guerre et crimes contre l'Humanité, ne disparaissent sans répondre de leur responsabilité dans la mort de quelque deux millions de personnes entre 1975 et 1979. Soit un quart de la population du pays à l'époque. (MUA)

Nos partenaires