Budget 2014 de la CoCof - Le collège assume pleinement la vente prochaine de l'immeuble du CIVA

18/11/13 à 20:13 - Mise à jour à 20:13

Source: Le Vif

(Belga) Les ministres bruxellois francophones qui forment le collège de la Commission Communautaire française de Bruxelles assument pleinement le choix de vendre le complexe immobilier abritant le Centre International pour la Ville et l'Architecture (CIVA) critiqué par le chef de file des FDF Didier Gosuin, ressort-il de l'exposé du ministre-président Christos Doulkeridis (Ecolo).

Le parlement francophone bruxellois a entamé lundi, en commission des Finances de l'institution francophone, l'examen du projet de budget 2014 pour la CoCof. Pour la deuxième année consécutive, celui-ci est à l'équilibre, à hauteur, cette fois, de 420 millions d'euros. Selon Christos Doulkeridis, les ministres francophones bruxellois y confirment leur engagement de se concentrer sur leurs priorités: la formation professionnelle, la politique d'aide aux personnes handicapées, l'augmentation du nombre de places en crèche et l'accueil des primo-arrivants. Pour le ministre-président de la CoCof, la vente en deux lots, en 2014 et en 2015, du CIVA à la Société d'Acquisition Foncière créée par la Région pour gérer des opérations immobilières d'envergure, constituera bien des "recettes exceptionnelles". Elle permettra de garantir, via un autre opérateur public, la pérennité des différentes activités qui s'y déroulent. Ces nouveaux moyens permettront de lancer des initiatives nouvelles qui répondent aux défis auxquels la Région bruxelloise est confrontée: la lutte contre le chômage des jeunes, via l'inscription de la Cocof dans le dispositif européen de la Garantie jeunes en 2014 et 2015, et l'accueil des personnes handicapées via le financement d'une partie du Plan grande dépendance, a tenu à préciser Christos Doulkeridis. L'exercice budgétaire 2014 est également le premier à prendre en compte, à titre de phase test, une dimension de genre, par la mise en place d'un outil permettant de classifier les dépenses budgétaires, selon qu'elles soient neutres (par exemple, l'achat de matériel informatique ou de fournitures), spécifiquement liées au genre (les subventions aux associations luttant contre les mariages forcés ou encore les subventions aux centres de planning familial pour des missions spécifiques de contraception), et à gérer selon ce critère. (Belga)

Nos partenaires