Waterloo 2015 : duel Demotte-Marcourt ?

14/10/13 à 07:07 - Mise à jour à 07:07

Source: Le Vif

Le marché de la scénographie géante qui devra habiller le nouveau mémorial de Waterloo n'est toujours pas attribué. Le dossier est devenu une pomme de discorde entre les ministres socialistes Demotte et Marcourt...

Waterloo 2015 : duel Demotte-Marcourt ?

© IMAGEGLOBE

Au pied de la butte du lion, les travaux vont bon train. Coulées de béton, grues en action... Le bâtiment du nouveau mémorial de la bataille de Waterloo prend doucement forme. Dans quelques mois, il pourra accueillir la scénographie géante et son show en 4D qui doivent redonner vie au combat le plus célèbre de l'Histoire entre 190 000 hommes. Le hic, c'est qu'on ne sait toujours pas qui va réaliser cette scénographie. A dix-huit mois de la célébration, le marché public n'a pas encore été attribué.

Sept ans après avoir confié le marché de conception de la scénographie à la société Tempora, associée avec Franco Dragone, le gouvernement wallon décidait de relancer un appel d'offres, fin mars dernier, avec cette fois un marché élargi de conception et de réalisation (budget : 6 millions d'euros). Huit candidats étaient intéressés. Mais sept d'entre eux ont rapidement dénoncé un marché de dupes, car ils considéraient que tout avait été manigancé pour que Tempora remporte ce nouveau marché plus juteux. Face aux aberrations qu'ils ont relevées, le Commissariat général au tourisme wallon (CGT) a dû revoir sa copie et allonger les délais de soumissionnement de deux mois.

Bref, les offres ont été remises le 6 septembre. Pour mieux concurrencer Tempora sur son terrain, les sept autres candidats (de Pinxi, EO design, Europa 50, Inytium, Kaos Films, Saga Films et Sien) se sont alliés pour déposer un projet commun. Ils se sont associés les services de Gérard Corbiau, le réalisateur du Maître de musique et de Farinelli pour le film en 4D (Le Vif/L'Express du 4 octobre). Baptisée La Belle Alliance, l'équipe s'appuie aussi sur un comité scientifique dirigé par le professeur Bruno Colson, historien de l'université de Namur et spécialiste des guerres napoléoniennes.

Au cabinet de Paul Furlan (PS), ministre wallon du Tourisme, on fait savoir que la décision sera rendue dans le courant du mois d'octobre. Selon plusieurs sources au sein du gouvernement, nous avons toutefois appris que l'attribution de ce marché était discutée en haut lieu et qu'elle opposait le ministre-président, Rudy Demotte (PS), favorable à Tempora, et le vice-président Jean-Claude Marcourt (PS), acquis au projet de La Belle Alliance. "Le sujet a déjà été abordé une première fois, il y a quelques mois, et c'était visiblement très sensible entre les deux ministres", nous dit un membre du gouvernement. Bref, personne, à part Furlan, ne semble pressé... Le point n'est en tout cas toujours pas à l'ordre du jour du gouvernement.

On s'attend à ce que l'exécutif wallon attribue le marché divisé en deux lots aux deux équipes candidates. Ce qui aurait l'avantage de contenter tout le monde, même à moitié. Par ailleurs, le gouvernement est conscient qu'après toutes ces péripéties, les membres de La Belle Alliance risquent d'introduire un recours s'ils se voient écarter du marché. "Un recours serait catastrophique, vu le temps qu'il reste", nous avait déjà déclaré le ministre Furlan.

Reste à savoir si le public, lui, en sortira gagnant. Cet été, le gouvernement Demotte a scindé en deux le projet de Grande Expo 14-18 (et donc l'enveloppe de 600 000 euros), vu la polémique entre les deux candidats en lice, Europa 50 et Tempora. Le premier avait dénoncé un conflit d'intérêt dans le chef de la présidente pressentie du jury qui était partie prenante dans le projet de Tempora. Bref, il y aura deux demi-expos (une à Bruxelles et une à Liège), au lieu d'une grande. Et à Waterloo ?

Nos partenaires