Wallonie: l'exode des grandes villes vers la campagne se poursuit

03/02/16 à 07:02 - Mise à jour à 07:01

Source: Belga

Quelque 55.000 personnes ont quitté la région bruxelloise au cours des vingt dernières années pour s'établir en Flandre ou en Wallonie, révèle une étude de l'IWEPS dont les titres Sudpresse publient mercredi les principales conclusions.

Wallonie: l'exode des grandes villes vers la campagne se poursuit

Charleroi la plus grande des villes de Wallonie à avoir perdu des habitants (-1,9%) depuis 1994. © Belga Image

L'Institut wallon de l'évaluation, de la prospective et de la statistique (IWEPS) a dressé une cartographie de la démographie des communes wallonnes et bruxelloises entre 1994 et 2014.

Attert (+46%), Léglise (+44%) et Molenbeek-Saint-Jean (+39%) sont les communes francophones qui ont connu la plus importante croissance démographique sur ce laps de temps.

Les grandes villes wallonnes ont ainsi perdu de nombreux habitants partis s'établir dans la campagne. Leur départ est compensé par l'arrivée de Bruxellois, tandis que la population de la capitale augmente via l'immigration (+29% en 20 ans).

Seuls quelques communes ont perdu des habitants depuis 1994. La plus grande d'entre elles est Charleroi (-1,9%) tandis que Farciennes (-4,6%), Boussu (-3,5%) et Watermael-Boitsfort (-0,4%) ont également subi un exode qui n'a pas été compensé.

En savoir plus sur:

Nos partenaires