"Victime d'une erreur judiciaire", Anne-Marie Lizin se pourvoit en cassation

05/03/15 à 13:34 - Mise à jour à 13:34

Source: Belga

Condamnée jeudi matin par la cour d'appel de Liège dans le dossier relatif aux tracts électoraux distribués par des employés de la Ville de Huy durant leurs heures de service, l'ancienne bourgmestre de Huy et ex-présidente du Sénat Anne-Marie Lizin a annoncé à l'agence Belga qu'elle allait introduire un pourvoi en cassation.

"Victime d'une erreur judiciaire", Anne-Marie Lizin se pourvoit en cassation

Anne-Marie Lizin © Belga

L'ancienne bourgmestre de Huy et présidente du Sénat Anne-Marie Lizin a été condamnée jeudi par la cour d'appel de Liège à une peine d'un an de prison avec sursis total, à une amende de 1.100 euros et à une interdiction d'exercer une fonction publique pendant cinq ans dans le dossier relatif aux tracts électoraux distribués pour les élections législatives de 2006 par des employés de la Ville de Huy durant leurs heures de service.

Anne-Marie Lizin a été déclarée coupable de prise d'intérêts. La cour d'appel de Liège a confirmé la décision rendue en première instance. Elle a également confirmé la décision d'acquittement du directeur général Michel Borlée. Par contre, elle a réformé l'acquittement de deux employées communales.

Au total, ce sont donc trois employées communales qui ont été déclarées coupables. Ces employées ont néanmoins bénéficié de la suspension du prononcé pour une durée de 3 ans. L'ancienne bourgmestre de Huy, actuellement en voyage à l'étranger, se dit "victime d'une erreur judiciaire assez grave pour laquelle nous allons en cassation", a-t-elle annoncé par téléphone à l'agence Belga.

"Je suis déterminée à aller jusqu'au bout, s'il le faut même au niveau international. Le point de départ de cette affaire est un faux témoignage qui a été plusieurs fois exposé et qui n'a jamais fait l'objet d'une enquête", a-t-elle ajouté.

L'ancienne bourgmestre ne fera aucun autre commentaire que celui transmis à l'agence Belga, a-t-elle ajouté. Le pourvoi en cassation qu'elle introduira prochainement aura un effet suspensif. Elle continuera donc de siéger comme conseillère communale au sein de l'opposition "Pour Huy". "Madame Lizin n'est pas étonnée de l'arrêt rendu jeudi par la cour d'appel", a précisé Sergio Taronna, le responsable communication de son groupe politique.

L'avocat d'Anne-Marie Lizin a confirmé jeudi qu'un pourvoi en cassation sera introduit après la condamnation de sa cliente par la cour d'appel de Liège. L'avocat a estimé qu'Anne-Marie Lizin a été condamnée à la suite d'un procès d'intention et qu'il n'existait pas de preuve réelle de sa culpabilité.

Anne-Marie Lizin a été condamnée pour une prévention de prise d'intérêt à une peine d'un an de prison avec sursis de 3 ans et à une amende de 1.100 euros. Cette condamnation a été assortie d'une interdiction supplémentaire. "Il s'agit d'une interdiction d'exercer une fonction publique et non pas d'une interdiction d'être élu", a précisé l'avocat.

Cette précision est importante car, si la condamnation devait devenir définitive, elle n'interdirait en théorie pas à Anne-Marie Lizin de siéger comme élue. Me Adrien Masset a confirmé que la décision d'introduire un pourvoi en cassation a déjà été arrêtée par lui et sa cliente. "L'arrêt ne pointe aucun élément pour lequel il apparaît qu'Anne-Marie Lizin aurait donné son accord sur le fait que les employés pouvaient décompter leurs heures. Anne-Marie Lizin a été condamnée plus sur un procès d'intention que sur des preuves réelles. C'est la raison pour laquelle nous introduirons ce pourvoi", a indiqué Me Masset.

Nos partenaires