Viaduc Reyers : "Un simple rond-point ne suffit pas, il faut un tunnel"

05/09/14 à 18:09 - Mise à jour à 18:10

La section MR de Schaerbeek estime que le réaménagement en surface du boulevard Reyers, après la démolition du viaduc annoncée jeudi par le gouvernement bruxellois, ne suffira pas. Sans tunnel supplémentaire, le trafic sera bloqué, a affirmé vendredi le chef du groupe MR au conseil communal Georges Verzin.

Viaduc Reyers : "Un simple rond-point ne suffit pas, il faut un tunnel"

© BELGA

"La démolition du tunnel Reyers constitue évidemment un pas dans la bonne direction. Toutefois le groupe MR a clairement indiqué que cette démolition ne pouvait déboucher sur la mise en place d'un simple rond-point, voire d'un carrefour avec feux de signalisation, sous peine de bloquer la fluidité du trafic sur la moyenne ceinture", a souligné vendredi Georges Verzin.

Pour lui, il ne servirait en effet à rien de prévoir, comme le gouvernement régional le préconise, un double tunnel trams/ voitures sous la place Meiser si c'est pour bloquer la circulation quelques centaines de mètres en amont.

Le MR de Schaerbeek est pleinement d'accord de recréer un boulevard urbain et convivial du square Montgomery à la place Meiser, mais sans pénaliser les Bruxellois qui doivent avoir le droit de circuler dans leur ville quand ils s'y déplacent pour des raisons professionnelles.

Il juge dès lors impératif de prolonger le tunnel Georges Henri en réalisant un ouvrage à l'image du tunnel sous le boulevard Saint-Michel qui a permis de concilier les impératifs de la circulation avec la recréation en surface d'un boulevard urbain respectueux des habitants.

La nouvelle infrastructure passerait "sous le square Vergote, puis sous la sortie de l'autoroute et enfin sous la place Meiser afin de retisser ensuite un square Vergote réunifié suivi d'un rond-point au croisement de l'avenue des Cerisiers et de l'avenue de Roodebeek.

Pour Georges Verzin, "il faut à tout prix sortir d'opérations réalisées à la petite semaine et penser cette problématique globalement", quitte à programmer ce vaste projet en plusieurs étapes.

En savoir plus sur:

Nos partenaires