Vers des taux d'UV élevés en Belgique au printemps ?

14/03/11 à 16:37 - Mise à jour à 16:37

Source: Le Vif

La couche d'ozone est sur le point d'atteindre une épaisseur minimale record en Arctique, ce qui pourrait avoir des conséquences en Belgique si les masses d'air se déplacent vers le sud. Une hausse de l'intensité des rayons ultraviolets est possible et il faudra donc particulièrement bien se protéger des UV au printemps, a averti lundi l'IRM.

Vers des taux d'UV élevés en Belgique au printemps ?

© Thinkstock

Selon les résultats des mesures réalisées par plus de trente stations météorologiques, "la moitié de l'ozone qui était présent au-dessus de l'Arctique a été détruit au cours des dernières semaines" à cause de températures exceptionnellement basses à environ 20 km d'altitude.

"Pour l'instant, la zone concernée par la perte d'ozone reste limitée à l'Arctique", a précisé l'IRM. "Ces masses d'air peuvent toutefois se déplacer vers le sud et atteindre notre pays."

Si la valeur de l'index UV atteint un niveau élevé, les mesures habituelles de protection contre les rayons seront prises.

"Le meilleur moyen de se protéger est de mettre de la crème solaire", a développé l'IRM. "La diminution de la couche d'ozone n'a rien à voir avec les pics de pollution", qui sont à l'inverse dus à une concentration trop importante d'ozone dans les couches atmosphériques de basse altitude, généralement en cas de fortes chaleurs. Il n'est donc pas question de limitation de vitesse sur les routes belges en cas d'index UV élevé.

"Même si la masse d'air pauvre en ozone atteint la Belgique, la situation ne devrait durer que quelques jours sur notre territoire", a conclu l'IRM.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires