Van Overtveldt et les Big Four

19/02/16 à 10:03 - Mise à jour à 23/02/16 à 10:05

Source: Le Vif

De plus en plus de questions se posent quant aux relations du ministre des Finances avec les Big Four, ces quatre grandes sociétés (Deloitte, KPMG, Ernst&Young et PwC) incontournables dans le monde de la finance et des multinationales, qui sont apparues dans bon nombre de scandales fiscaux ces dernières années, notamment le LuxLeaks.

Van Overtveldt et les Big Four

© Belga

Indices. Mathieu Isenbaert, le concepteur de la taxe Caïman et premier chef de cabinet de Johan Van Overltveldt (N-VA), était directeur chez Ernst&Young. Fin 2015, un ancien "tax director" d'Ernst&Young, Kristian Vanderwaeren, a été nommé administrateur-général du département Douanes et accises : une première aux Finances, qui n'a curieusement pas fait réagir les syndicats. Enfin, la position effarouchée de Van Overtveldt par rapport à l'UE, dans le dossier des excess profit rulings accordés aux multinationales, alors que la grande prêtresse de ces rulings, Isabel Verlinden, de chez PwC, défendait son bébé dans la presse. Au SPF Finances, on se demande si le futur administrateur-général du pilier Grandes Entreprises viendra aussi des Big Four...

Nos partenaires