Une quarantaine de travailleurs de Doel passeront au détecteur de mensonges

27/07/15 à 06:52 - Mise à jour à 06:52

Source: Belga

La justice souhaite interroger au détecteur de mensonges une quarantaine de travailleurs de Doel. Les enquêteurs espèrent ainsi faire une percée dans l'enquête sur le sabotage dans la centrale nucléaire, qui avait eu lieu voici près d'un an.

Une quarantaine de travailleurs de Doel passeront au détecteur de mensonges

© Reuters

L'enquête sur ce sabotage se déroule difficilement. C'est pourquoi les enquêteurs souhaitent explorer la piste du polygraphe. Ainsi, presque tous les ingénieurs, techniciens et autres travailleurs qui se trouvaient, dans la salle de la turbine du réacteur nucléaire, au moment du sabotage, seront invités à un test du polygraphe. Quarante personnes environ sont concernées.

En savoir plus sur:

Nos partenaires