Fei Lauw
Fei Lauw
Journaliste et chroniqueuse
Opinion

27/02/18 à 14:13 - Mise à jour à 14:27

"Un retour forcé, c'est un homme qui appelle ses enfants jusqu'à ce qu'il n'ait plus de voix"

Pendant des années Fei Lauw, hôtesse de l'air, a vu ce que signifiait vraiment un retour forcé, quand des demandeurs d'asile doivent quitter le pays et sont mis de force dans un avion. "Pas de boissons chaudes, pas d'alcool, ne leur parlez pas."

"Bonjour à tous. Aujourd'hui, nous volons sur Kinshasa. Nombre total de passagers: Business Class 15, Economy 182. Cas particuliers: aujourd'hui, il y a quatre enfants à bord, n'oubliez donc pas de distribuer les petites ceintures et les vestes de sauvetage enfants. Nous transportons aussi un DEPA. Chacun connaît la procédure? Pas de boissons chaudes, pas d'alcool, ne lui parlez pas, laissez la porte arrière libre pendant l'embarquement. Il arrive menotté à bord, car il a résisté vivement, mais entre-temps il serait calme... Qui est à l'arrière?"
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires