Un jeune homme appelle au meurtre des chrétiens dans une vidéo tournée à Verviers

08/08/16 à 10:42 - Mise à jour à 12:57

Source: Belga

Dans une vidéo publiée dimanche par le site memri.fr, un jeune homme déambule dans les rues du centre de Verviers et appelle au meurtre des chrétiens, rapportent lundi les journaux du groupe Sud Presse. Muriel Targnion, bourgmestre de Verviers, assure que cette vidéo est prise très au sérieux et qu'une série de mesures seront prises.

Un jeune homme appelle au meurtre des chrétiens dans une vidéo tournée à Verviers

Durant les opérations du 20 février à Verviers. © BELGA/Eric Lalmand

"J'ai pris connaissance d'une vidéo dans laquelle, un très jeune homme est filmé dans les rues de Verviers et tient des propos inadmissibles", indique Muriel Targnion. Dans cette vidéo, le jeune qui s'exprime en arabe et dont les paroles ont été traduites, tient des propos sans équivoque tels que "Ô Allah, anéantis les chrétiens haïssable" ou "Ô Allah, tue-les tous. N'en épargne pas un seul".

"Au vu de cette vidéo, j'ai immédiatement pris contact avec le chef de corps de la zone de police. La police fédérale a également été avertie", explique la bourgmestre qui assure qu'une série de mesures seront prises. "Je ne détaillerai pas ces mesures mais je rappelle que nous ne sommes pas compétents en matière de terrorisme. J'ai une réunion avec la zone de police pour voir ce qu'il y a lieu de faire et si le jeune homme a été identifié. Au vu des propos tenus, cette personne est dangereuse et doit être arrêtée", conclut la bourgmestre qui assure que cette vidéo est prise très au sérieux.

Identification en cours

La zone de police Vesdre travaille actuellement à l'identification du jeune homme qui apparaît sur une vidéo tournée à Verviers et qui tient des propos haineux à l'égard des chrétiens, a indiqué lundi la bourgmestre de Verviers, Muriel Targnion.

La zone de police Vesdre suit actuellement deux pistes très sérieuses. "Il s'agit de deux adolescents d'une quinzaine d'années qui sont tous les deux connus pour être radicalisés", selon Muriel Targnion, qui précise qu'une fois formellement identifié, l'auteur des propos sera interpellé puis interrogé. "On ignore encore si c'est le parquet local ou le parquet fédéral qui se chargera du dossier, d'autant qu'il s'agit d'un mineur", conclut la bourgmestre.

Nos partenaires