Theo Francken: "Il faut croire que les tentes des réfugiés sont trop douillettes"

08/09/15 à 11:12 - Mise à jour à 11:19

Source: Belga

Seuls 14 réfugiés ont passé la nuit de lundi à mardi dans le bâtiment du WTC III situé à côté de l'Office des Étrangers, où la Croix-Rouge a installé 500 lits à la demande des autorités fédérales. "Ils n'en veulent pas, c'est tout" a réagi Theo Francken sur Twitter.

Theo Francken: "Il faut croire que les tentes des réfugiés sont trop douillettes"

Le camp de réfugiés "douillet" à Bruxelles © BELGA

La nuit de lundi à mardi, il y avait presque 400 demandeurs d'asile qui attendaient de s'inscrire à l'Office des Étrangers à Bruxelles. Les 300 demandeurs d'asile refusés lundi matin ont en effet reçu une lettre leur demandant de revenir l'un des jours suivants. Rédigé en français et en néerlandais, le document mentionne la possibilité de loger dans le bâtiment WTC III. Mais à 22 heures, seules 14 personnes s'étaient présentées au dortoir.

La Croix-Rouge avait préposé cinq personnes à la surveillance de nuit, mais n'est pas responsable de la communication autour de l'accueil. Selon l'association, il est probable que la plupart des réfugiés ont passé la nuit dans le camp de tentes dressé dans le parc Maximilien. Contrairement au bâtiment WTC, le parc dispose de douches et d'alimentation. De plus, l'espace libéré n'offre qu'un accueil de nuit et les demandeurs d'asile doivent donc encore passer la journée dans le parc.

Selon la VRT, beaucoup de gens installés dans le parc Maximilien pensaient qu'il fallait des papiers pour loger dans les tours du WTC. Ils craignaient également de perdre leurs tentes en logeant dans le bâtiment.

"Qui a vraiment cru qu'on allait s'y précipiter?"

Sur sa page Facebook Bernard De Vos Dumont, le Délégué général aux droits de l'enfant de Communauté française de Belgique n'est pas étonné par le manque d'engouement des réfugiés pour l'espace libéré par la Croix-Rouge dans la tour WTC-III. "Un dortoir sinistre, un système de tampon à l'entrée qui inquiète, une ouverture limitée à la nuit, un manque flagrant d'intimité... Qui a vraiment cru qu'on allait s'y précipiter?"

Agacé par le manque de succès de son initiative, le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken a exprimé sa colère sur Twitter. "J'offre un préaccueil basique. Les personnes n'en veulent pas, c'est tout. Il faut croire que leurs tentes sont trop douillettes. De quoi faire taire les critiques. Les excuses sont les bienvenues. Merci".

"S'il y a encore des gens qui veulent dormir dehors, OK, mais ne dites pas que c'est la faute de l'État, SVP" a-t-il également publié sur le réseau social.

Belga/JH/CB

En savoir plus sur:

Nos partenaires