Theo et les Franckistes: pourquoi la lutte catalane n'est pas une affaire flamande, et vice versa

03/11/17 à 14:13 - Mise à jour à 15:04

Source: Knack

"En soutenant la Catalogne, la N-VA se tire une balle dans le pied. Et Theo Francken, le prince héritier très probable de Bart De Wever, risque de se muer en 'prince Charles ' du parti. En celui qui ne sera jamais roi." Explications de notre confrère de Knack Walter Pauli.

Même sans la semi-invitation de Theo Francken, la venue du dirigeant catalan aurait mis le pays et la capitale en ébullition. Dans le cas présent, la N-VA se heurte aux limites de sa propre communication. Francken et Bart De Wever servent leurs salves pour un usage en interne, tout comme, malheureusement, Puigdemont. A ceci près que la Catalogne n'est pas la Flandre.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires