Survol Bruxelles : Galant plus soucieuse des intérêts flamands que des populations survolées

01/09/15 à 16:28 - Mise à jour à 18:11

Source: Belga

La ministre de la Mobilité, Jacqueline Galant, a sacrifié les intérêts des populations survolées par les avions de l'aéroport de Bruxelles, a déploré mardi le chef de groupe cdH au parlement bruxellois et bourgmestre de Woluwe-Saint-Pierre, Benoît Cerexhe.

Survol Bruxelles : Galant plus soucieuse des intérêts flamands que des populations survolées

© Belga

Mme Galant (MR) a annoncé lundi qu'elle avait prolongé d'un mois les droits de trafic accordés temporairement à Ethiopian Airlines, partenaire de DHL à Zaventem pour des vols vers Dubaï, Shanghaï et Hong-Kong, le temps de poursuivre ses consultations dans ce dossier épineux.

Du côté de la Wallonie, l'aéroport de Liège et le ministre Carlo Di Antonio se sont insurgés contre l'octroi de ces droits de trafic qui menacent, selon eux, l'activité de TNT Airways à Bierset et ne respectent pas un "memorandum of understanding" (protocole d'accord) conclu par la Belgique et l'Ethiopie.

Du côté de Bruxelles et de sa périphérie, c'est l'accroissement des nuisances aériennes qui est mis en avant. En Flandre, en revanche, le Voka a exprimé sa crainte de voir de "400 à 600" emplois menacés à Zaventem, en soulignant qu'il s'agissait de vols de jour. Avec le risque que les vols soient opérés au départ de l'Allemagne ou des Pays-Bas, plutôt que de l'aéroport national.

"Mme Galant tente ainsi de nous gruger, et préfère manifestement répondre aux exigences flamando-flamandes que de se soucier de l'intérêt des populations bruxelloises survolées. Pendant ce temps-là, toujours aucun début de solution structurelle pour nous, les Bruxellois survolés", a souligné M. Cerexhe sur Facebook. Le chef de groupe en appelle aux libéraux bruxellois pour qu'ils fassent renoncer la ministre fédérale "à ses funestes desseins".

Les FDF protestent aussi

La ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant, est restée sourde aux appels des Wallons et des Bruxellois, regrettent les FDF après le renouvellement des droits de trafic aérien accordés à Ethiopian Airlines.

"Avec un volume annuel de 50.000 tonnes via Brussels Airport, les transports de fret d'Ethiopian Airlines représentent une quantité de vols supplémentaires au-dessus de Bruxelles et de sa périphérie, zones densément peuplées", soulignent les FDF.

Selon la députée Caroline Persoons, "la ministre a préféré répondre aux lobbies flamands". "Il est urgent de développer une stratégie aéroportuaire à l'échelle du pays, en concertation avec les Régions. Cette stratégie doit tenir compte au maximum de la santé, de l'environnement, de la sécurité et exploiter les spécificités de chaque aéroport, Liège étant adapté et reconnu pour le fret", a-t-elle ajouté.

Les FDF demandent également l'instauration d'une limite de tonnage et d'un "quota count" (quota de bruit par mouvement) des avions autorisés à survoler le territoire régional, selon les normes de l'Organisation de l'Aviation Civile Internationale (OACI).

En savoir plus sur:

Nos partenaires